Visite au Luxembourg – 2ème partie – Le MNHA

Voilà la suite de ma visite au Luxembourg à l’occasion du mois de la photo qui se terminait début mai.

Le MNHA présente des collections historiques couvrant l’antiquité à nos jours. En mai, il présentait aussi « Entre le Sacré et le Profane : Chefs-d’œuvre de la peinture italienne du XVIIe siècle dans les collections des banques italiennes« , une exposition qui valait le déplacement.

Mais bien entendu c’est surtout « Positions photographiques contemporaines sur le thème du portrait », qui s’est achevée le 21 juin, qui motivait ma visite avec quatre artistes présentés.

On ne présente plus Pierre Gonnord (vu en Belgique à l’espace DEXIA et avant à Arles – billet ici) avec ses photos de clochards d’une grande dignité, sur fond noir. Cette fois il y avait aussi un jeune homme blond avec plein de piercings, un travail plus ancien que je n’avais pas encore vu (Série Regards, Grand Delfin, 1999). Je ne peux pas hélas linker vers son site (ici) en flash (beurk) où on voit cette œuvre.

Mari-jo Lafontaine (déjà vue sur le stand d’André Simoens à ArtBrussels) montrait deux travaux. Elle présentait trois portraits immenses cadrés de très près sur des fonds de couleurs (Série Babylon Babies de 2008).

Elle montrait aussi, dans une petite pièce, 7 jeunes baigneuses en pied, en noir et blanc, plus grandes que natures qui font penser à sa série ‘Les bains de St-Josse’ (2008) mais je n’ai pas retrouvé les photos de l’expo sur son site (ici).

Mari-jo-lafontaine-MNHA

Valérie Belin (qu’on ne présente plus – billet ici) montrait deux mariées mexicaines et trois portraits de femmes noires. Comme d’habitude, les photos sont très contrastées, très noires et les fonds tout blanc. Le site de Valérie Belin (ici) est bien fait et montre bien son œuvre.

Luce Moreau montrait aussi son interprétation du portrait avec des diasec ou des acteur en costumes, dans la pose la plus distinguée, se font asperger brutalement anéantissant la vocation du portrait bourgeois. je n’ai pas trouvé son site web mais on parle d’elle sur le site du festival de photo de Lodz qui s’est récemment terminé (ici) et d’où est tirée l’illustration ci-dessous.

About these ads