Le Bal – Paul Graham

Jusqu’au 9 décembre, Le Bal présente le travail de Paul Graham, dans la droite de ligne de sa série anglaise, après Chris Killip (billet ici). Pour 5 € l’entrée vous avez droit à un fascicule qui s’apparente à une sorte de magazine des activités (commerciales) du Bal plus qu’un à guide l’exposition. Pour la 1ère fois, à ma connaissance, Le Bal met en oeuvre la consultation de livres sous forme numérique danbs la petite salle dédiée habituellement à la projection, salles envahie de bobos à poussettes. Pour le reste, la salle au rez-de-chaussée montrait beyond caring, de grands formats couleurs accrochés serrés, la Grande-Bretagne de Thatcher vers 84, vue dans les salles d’attentes de l’ANPE locale, au ras des chaises. Au sous-sol, une série plus conceptuelle, The present, une forme de street photography consistant à faire deux ou trois photographies successivesd parfois sous deux angles, du même lieu; l’effet produit est singulier, presque hypnotique, parfois aussi amusant. Une belle idée d’exposition, réduite faute d’espace, au rôle d’amuse-gueule, comme souvent au Bal qui devrait déménager ou creuser une autre cave …

Dans quelques jours, l’ENSP prend le relai, du 14 décembre jusqu’au 6 janvier 2013 exactement, avec 8 jeunes artistes.

About these ads