Où voir de la photographie à Paris ?

Pendant de nombreux trimestres j’ai publié une lise des expositions visibles à Paris, faute de trouver un équivalent sur le web. Puis, mes visites à Paris se sont espacées: à force de voir des expositions, à Paris et surtout ailleurs en Europe, on finit par épuiser le vivier et l’actualisation de cette liste et sa publication sont devenues contraignantes surtout le peu d’usage que j’en avais finalement.

Du coup, si je maintiens toujours ma liste de 250 lieux d’exposition, à mon rythme, et sans la publier désormais, il n’est peut-être pas inutile d’avoir une liste réduite mais commentée de lieux de qualité. C’est l’objet de cette page qui pour le moment est en travaux.

Parmi les institutions et musées on peut conseiller le Musée d’Orsay pour l’ancien et surtout la MEP pour le contemporain et le Jeu de Paume au programme varié mais les deux derniers ne pratiquent que des expositions temporaires. Même chose pour la Fondation Cartier-Bresson mais dans un registre plus classique. On voit qu’on a rapidement fait le tour (et en plus c’est payant). Autre institution mixte et récente Le Bal.

Du côté des galeries, peu sont spécialisées. On peut citer l’ancêtre, la galerie Françoise Paviot qui dispose d’un important fonds avec tous les classiques ou Camera Obscura (un peu plus moderne). Esther Woerdehoff, La petite poule noire, Polka, Galerie VU’ offrent un programme plus contemporain parfois fortement teinté de photojournalisme pour Polka et VU’. Il faut évoquer d’ailleurs aussi Magnum dans cette même veine. Autre collectif, moins prestigieux mais dynamique, Bar Floréal, qui dispose de son lieu d’exposition également. Parmi les plus récentes il faut citer Les douches qui oeuvre également en matière d’édition et La Galerie Particulière qui dispose maintenant de deux sites ou encore Temple que je n’ai pas encore visitée. Moins connues, certaines petites galeries peuvent être toutefois évouqées comme A Galerie, Galerie Binôme, Galerie Benj.

Parmi celles qui sont généralistes, certaines proposent de nombreux photographes comme Les filles du Calvaire (Knorr, Kooi, Cuisset, Dorothée Smith, D’Agata, Henoo, etc) ou encore RTR (avec une spécialité russe: Dou, Maximishin, Mokhorev, etc) ou Paris-Beijing (avec une sépcialité asiatique on l’aura compris). Il faut citer aussi la galerie Basia Embiricos qui propose presque exclusivement des photographes et Baudoin-Lebon qui s’est semble-t-il diversifié en dehors de la photographie mais dont le fonds est considérable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s