PhotoIreland 2012 – Institut Cervantes

Comme en 2010 et en 2011, l’Institut Cervantès de Dublin montrait des photos pour PhotoIreland 2012. Il s’agissait de 13 cubains attachés à l’héritage africain, tout un programme, pointu, qui tournait beaucoup (presque exclusivement même) finalement autour du vaudou et de ses pratiques. Le traitement étant à l’égal du sujet, globalement uniforme, avec du noir et blanc essentiellement et des "effets", on avait un peu l’impression de voir plus ou moins la même chose en passant de l’un à l’autre. La bonne nouvelle en revanche c’est que contrairement à l’an passé je n’avais pas vu cet accrcochage avant: Marta Maria Perez, Pedro Abascal, Raul Canibano, Humberto Mayol, Kattia Garcia, Rene Pena, Jorge Luiz Alvarez Pupo, Elio delgado, Ricardo Elias, Sandra Ramos et Ramon Pacheco.

PhotoIreland 2012 – FilmBase

FilmBase cette année et contrairement à l’an passé n’avait qu’un programme réduit à sa plus simple expression (il est vrai que le volet "livres"de  2012 était déjà fini lors de ma visite) avec une demi-douzaine de photos seulement par Tristan Hutchinson. Il montrait Cork Harbou et ses environs (2,5 millions de personnes ont quitté le coin entre 1845 et 1950, c’est dire si c’est riant). Les tirages couleurs ne montrent ni laideur ni pauvreté mais dégagent un sentiment de grisaille, de platitude, d’ennui et de vide. Comptez 300 à 600 euros selon que c’est encadré ou non (pas besoin d'"affordable art fair", n’est-ce pas ? …).

PhotoIreland 2012 – RHA

Inutile de perdre du temps avec La cathedral studios devenue backloft(?) lors de ce PhotoIreland 2012 car le lieu n’y a rien gagné avec un solo show digne d’un amateur et passons à la RHA qu’on avait déjà visité l’an passée. La liste des photographes étant longue, on ne cite ici que ceux que je n’ai pas vu ailleurs à Dublin et qui disposent d’un site web montrant au moins un projet artistique: Abigail o’Brien, Ben GeogheganPeter NeilMiriam o’Connor, Veronica Vierin, Simon Burch, Fionn mcCann, Kasia Kesicka, Rory Mulvey, David Creedon (déja vu je ne sais plus où), Eamonn Doyle, Irene Barry, David Farrell (récompensé), Cx Hayden, Miriam o’Connor, Aisling McCoy, Christine Lebeck, Artur Sikora, Jamie Young (exposait chez Exchange…qui est fermé), Amelia Stein, et enfinMella Travers (ci-dessous). Bien que la photo n’occupe qu’une faible place au regard de la surface d’exposition, le nombre d’auteurs exposés est très conséquent et le niveau plutôt relevé: c’était l’exposition à ne pas rater.

PhotoIreland 2012 – The Little Museum of Dublin

PhotoIreland 2012, à Dublin, outre la photographie permet de découvrir parfois une ville ou un pays.  The Little Museum of Dublin s’inscrit dans ce cadre tout en offrant une exposition de photo. La visite du minuscule musée ne présente hélas aucun intérêt pour qui n’est pas un dublinois pur sucre mais les photographies de Ailbhe Greaney ne manquaient en revanche pas d’idées (du coup, c’est une expo payante à 5 €…). Tout tourne, comme le thème de PhotoIreland 2012 le suggérait, autour de l’immigration, où se mélangent photos sur Iphone et en visio, photos dupliquées en deux lieux distincts, etc, un travail astucieux dont la diffusion sera limitée par l’absence de site web pour son auteur ‘à quoi bon exposer alors ?), dommage.

PhotoIreland 2012 – National Photographic Archive (NPA)

Pour PhotoIreland 2012 à Dublin la National Photographic Archive (NPA) montrait le travail de David Monahan à travers sa série leaving Dublin, de grands formats couleur de nuit montrant toujours la même scène à savoir le migrant et sa valise, parfois en couple ou en famille, une sorte de retour aux sources, si on ose dire, dans un pays qui a connu l’exode notamment lors de la Grande Famine. C’est d’ailleurs cette situation tragique qui est évoquée à l’aide de documents d’archive (des lettres un peu postérieures, vers 1860) d’émigrés irlandais en Argentine accompagnés de portraits de leurs descendants réalisés par Maurice Gunning. Une exposition très réussie, émouvante, mais là-aussi bien modeste par ses ambitions et son volume.

PhotoIreland 2012 – Inspirational Arts

Pour PhotoIreland 2012 à  Dublin,  Inspirational Arts avait retenu comme l’an passé" un sujet "social" (billet ici). Alors l’expo était petite avec 8 photos seulement mais chacune était réellement expressive et sensible et le petit texte accompagnant chacune fonctionnait très bien. Stephan Doyle a su saisir dans ses portraits carrés d’ouvriers qualifiés au chômage quelquechose d’émouvant et de digne, parfaitement en phase avec le thème de PhotoIreland (les migrants) puisque certains d’eux songent sérieusement à quitter l’Irlande pour trouver du travail. Il n’a pas (encore ?!) de site web mais son travail est visible chez Source.

PhotoIreland 2012 – Eight Gallery

Eight Gallery dans le cadre de PhotoIreland 2012 exposait dans une petite pièce perdue dans une vaste galerie des plus classiques, quelques photos de Ciara o’Halloran, 10 carrés de petits formats de surimpressions de jardins ouvriers. Ce n’est pas inoubliable. Je préfère, sur son site web, sa patiente série d’auto-portraits modestes After Midnight Before Midday, son travail de fin d’études.

PhotoIreland 2012 – Moxie Studio

PhotoIreland 2012 investissait cette année les Moxie studios de Dublin, un lieu difficile à trouver en l’absence de signalétique, comme d’habitude… Il y avait pas mal de vidéos et diapos avant d’attaquer les murs avec Anthony Luvera (autoportraits  en clodo à Londres), Ieva Baltaduonyte (une artiste déjà vue en 2011 avec 4 objets en carré dans un petit diasec et un portrait en tondo pour chaque migrant), Francisca Lopez (photos perso, photos issues de vieux albums de famille, …), Gergely László qui montrait un livre (un vrai pas une photo de) et  Carlos Albalá  (avec des pages de son futur livre et des trucs divers). A de rares exceptions près on avait l’impression de voir des bribes de travail inachevé ce qui en général ne suscite l’intérêt que si le travail est dû à un génie (les notes de travail de Proust ou les croquis de Picasso d’accord, les brouillons de M. Dupond, non).

Après quoi étaient à disposition tout un tas de livres sur les migrations (thème de l’année) et quelques magazines dont l’introuvable danois katalog (édité par le Museet for Fotokunst) et le canadien ciel variable (dont le n°91 est présentement en kiosque).

La salle suivante comprenaient un grand nombres de livres également et quelques magazines ainsi que des photos de Roger Eberhard (4 tas de déchets en sous-bois – série tumulus) et de Darek Fortas (évocation de mineurs). On trouvait aussi la mise à l’honneur de quelques magazines avec de grands fac-similés: Fotograf (prague – 2 n° par an), Fotografija (ljubljana – 2 n° par an), Camera austria (graz – 4 n° par an), Kwartalnik Fotografia (varsovie – 4 n° par an) et European photography (berlin – 2 n° par an). Du coup j’ai acheté un stock de Fotograf :)

PhotoIreland 2012 – Mad Art

Comme l’an dernier Mad Art figurait au programme de PhotoIreland mais l’exposition était réduite au seul rez-de-chaussée contre 3 étages. La plupart des auteurs ont un site web pas mal fait (voire très bien faits avec de vrais projets) et certains prix étaient affichés lors de l’exposition ce qui est toujours appréciable. Voici ceux quiu ont un site wev en état de marche et un projet: Natalia Marzec, Garry Loughlin, Claire Duggan, Patricio Cassinoni, Lynn Rothwell, Alma Haser, Patricia Klich, Cindy Morrissey, Anita Kulon, Ste Murray, Aoife o’Dwyer, Jesse Fox, Jill Quigley. Mention spéciale pour Alma Haser et ses étonnants portraits.