Centre Pompidou – Miroslav TICHY

Aujourd’hui était le dernier jour de l’exposition  au Centre Pompidou consacrée à Miroslav Tichy, artiste tchèque pratiquant depuis des décennies une photographie sensible avec des instruments grossiers. Il  fabrique lui même ses appareils, écologiste avant l’heure, avec des déchets divers (bouteilles de plastique, boite de conserves, optiques polies au dentifrice ,etc).

Les photos et les appareils qui les produisent étaient à Beaubourg, de même que le bonhomme qui tient les appareils était enfermé, non dans une vitrine, mais dans un écran LCD, jusqu’à aujourd’hui. Et ce soir, c’est fini. fin de l’exposition.

Autant le dire tout de suite, l’entrée en matière ne fut pas simple et mon premier mouvement d’ignare d’amateur fut de me demander d’où sortaient ces photographies en noir et blanc moches, esquintées, pour ne pas dire ratées, insérées dans des cadres en carton à deux sous barbouillés maladroitement de stylo Bic. Bon. Arrivé là et à deux doigts de faire marche arrière, en me disant que je n’étais décidément pas mûr pour être  fin connaisseur, je me dis qu’il faut peut-être insister. Donc j’insiste et poursuis ma visite. Et comme j’avais payé l’entrée et perdu mon temps en métro, j’étais d’autant plus motivé.  Il faut bien dire qu’au bout d’un long moment j’ai fini, enfin, par apprécier la douceur de certaines prises de vues, distantes, mais qui rendent les femmes si proches. J’ai fini par apprécier le matériau photographique même, car il ne s’agit pas là seulement d’images mais bien de vrai papier avec des vraies taches et avec des vrais trous dedans et cela confère une vraie humanité à ce travail.

Toutefois, même avec le recul, le travail présenté me paraît bien inégal et je m’interroge toujours sur sa valeur : le personnage ne serait pas un vieux bonhomme farfelu, de surcroît provenant de contrées exotiques (le mystère slave, le communisme, tout ça) serait-il accroché à Beaubourg ? En clair, n’est-ce pas la biographie qui, en l’espèce, fait tout, ou presque ?

La question est ouverte.