Lyon – Septembre de la photographie – Partie 16 – Bibliothèque Part-Dieu – Raymond Depardon

Le septembre de la photographie à Lyon a investi une cinquantaine de sites dont la bibliothèque de Lyon Part-Dieu (site ici). L’exposition est visible jusqu’au 19 janvier 2009.

Je l’ai visitée lors de mon passage à Lyon du 9 au 11 octobre 2008. Raymond Depardon fait partie des derniers monstres sacrés de la photographie française, reconnus internationalement. Né en 1942, fondateur de l’agence Gamma en 1966 avec Gilles Caron, il est aussi réalisateur de plusieurs dizaines de films et demeure membre de Magnum. L’exposition témoigne de ce que Depardon a vu au cours de ses pérégrinations dans 12 villes. Un livre est édité à l’occasion, bien évidemment. Franchement, je n’ai pas été emballé : ce sont de belles photos, rien à redire là-dessus. Depardon à l’oeil et sait faire des photographies mais il manquait quelque chose.

Le risque dans la photographie de voyage c’est soit de photographier ce qu’on trouve à sa porte sans bouger de chez soi, soit de rapporter l’image vue cent fois qui permet de reconnaître le lieu du premier regard. Difficile de naviguer entre les deux écueils. Ainsi, à New-York, on ne coupe au drapeau US planté dans la façade d’un building, au fanion Haiti dans le taxi, à la foule qui marche. Il n’y a au final que deux images qui m’ont vraiment séduites. L’une à Addis-Abeba où l’on voit trois chiens miteux roulés en boule pour dormir, pleine se sensiblité à mes yeux et une autre, pour sa composition, montrant un carrefour parisien où se croisent deux passages cloutés, tout en noir et blnc sauf un éboueur en jaune, au milieu.