Mois de la photographie à Paris – 5 – La Générale en Manufacture (début)

C’est le mois de la photographie à Paris et mon dimanche après-midi n’a pas été un franc succès entre la BNF (bof) et La Bellevilloise (à éviter). C’est dommage car ça avait plutôt bien commencé avec La Générale (rien à voir avec la banque) en Manufacture. L’exposition se déroule dans le cadre du Mois Off.

Comme vous le savez, La Générale s’est fait déloger d’un squat fin 2007 (à Belleville, nous y revoilà) et loge maintenant (temporairement) à la Manufacture de Sèvres ou, plus précisément, dans les bâtiments de l’ancienne École Supérieure de Céramique. Leurs sites web sont multiples (un point d’entrée ici), on ne comprend pas tout pas c’est pas grave : ça foisonne et c’est un peu ce qu’on attend d’un tel collectif.

Pour y aller, il suffit de trouver le Musée de Sèvres (en face de l’arrêt du T2 – Musée de Sèvres) et de prendre la rue qui le longe, à gauche. Une fois au n°6 de la Grande Rue vous êtes arrivés. Si vous n’avez jamais vu un squatt, vous allez avoir un choc car là ce n’est ni le 104 (sans café) ni La Bellevilloise (seulement un café). En revanche, comme au 104, il fait un froid polaire là-dedans.

Je peux vous dire qu’il n’y avait pas un chat, contrairement à la BNF. Cela me confirme dans l’idée que le bétail humain, en ce Mois de la photo tant célébré, tend toujours, en dépit d’initiatives variées, à s’entasser assez mollement au chaud dans des endroits proprets destinés à l’engourdissement cérébral et glandulaire. Bref.

Je venais voir l’exposition appelée « Laisser filer et retenir » (ici) mais comme je me suis trompé d’étage (je suis allé au 2ème)  j’ai atterri dans une autre expo baptisée « 1+1 (accumulation) » (ici) qui dure jusqu’au 14 décembre. Et samedi 29 et dimanche 30 novembre, c’était spécial vidéo. Ceci dit il y avait quand même des photographies. Cette exposition se répand dans ce qui ressemble à un appartement, au mur, au plafond et par terre. Collage, découpage, trous dans les murs, peintures (et vidéo et photos), il y a de tout.

Je vous raconte la suite dans un prochain billet. En attendant, voici deux photos du site, tirées du blog des Pixels transversaux (ici).

Publicités