Mois de la photographie à Paris – 10 – Galerie Magda Danysz – Mireille Loup

Pour le Mois de la photo, la galerie Magda Danysz a retenu Mireille Loup (ici).

Mireille Loup montre de grandes photos en couleur dans une ambiance feutrée, souvent à la nuit tombante, qui évoquent l’univers des contes mais ici, pas de princesses ni de grand méchant loup : le plus souvent un enfant, seul généralement, occupé à on ne sait quoi.

L’étrangeté et le caractère un peu inquiétant de ses photographies vient de ce curieux mélange : c’est « kawaï » vu de loin mais la mise en scène improbable amène à s’interroger. Cela m’a fait penser au travail de Polixeni Papapetrou (ici), en Australie, dont les photos sont également « mignonnes » et en format carré mais où, à  y regarder de plus près, les enfants sont perdus : il s’agit en fait d’une évocation des disparations d’enfants dans le bush australien au XIXème siècle (qui ont marqué les esprits).

A gauche, le travail de Polixeni (By the Yarra 1857, #4, 2006) et, à droite, celui de Mireille (Nocturnes ou les garçons perdus #19).

C’était jusqu’au 6 décembre mais si vous êtes intéressés, la galerie se fera un plaisir de vous renseigner et les sites des artistes et de la galerie sont très complets.