Galerie immanence – Regardez-moi, i’m back

La Galerie Immanence (ici) exposait de la jeune photographie hongroise jusqu’au 28 mars (je suis un peu en retard). Cette galerie est située face au musée du Montparnasse (j’en ai parlé ici).

Ce n’est que maintenant (plus d’un mois après donc) que je découvre le titre « officiel » de l’exposition (Regardez-moi, i’m back) alors même que je n’avais pas remarqué sur les photos que tous les personnages étaient… de dos. Comme quoi. Ceci dit j’ai une excuse puisqu’il n’y avait pas que des portraits et des personnes de représentées. A posteriori, la récole est finalement mince : peu d’auteurs disposent d’un site web et il est difficile de cerner le travail de chacun.

D’ailleurs, je ne comprends pas qu’en 2009, de jeunes photographes qui prétendent à être vus au-delà des frontières nationales ne disposent pas d’un site web complet et à jour (je parle pas d’une page facebook ou d’un blog – bienvenus mais vraiment pas prioritaires) , au moins partiellement traduit en anglais et correctement référencé. Bref.

Gabor Erdos nous montre un intérieur banal et avec le nom qu’il porte (très répandu), inutile de chercher un site web pour en trouver plus.  Étant ignare en hongrois, j’ai aussi laissé tomber les signes diacritiques en espérant ne pas être lynché. Roland Biro (25 ans seulement) montrait, d’après mes notes, « un diasec avec une auréole »  comme on trouve sur son site (ici et notamment ) mais je ne retrouve pas exactement de quoi il s’agissait. En tout cas, son travail est assez surprenant : un peu d’icône, un peu de surréalisme, un peu de poésie et du doré partout.

Mate Moro montre des filles en reflets dans de petits formats. Son blog (ici) semble abandonné depuis novembre 2008. Istvan Pok montre des femmes en robe de dos grâce à des Polaroïds transférés sur papier aquarelle ce qui donne une tonalité particulière à son travail mais là encore, pas de site web.

Gabor Arion Kudasz nous montre  des « extérieurs nuit » avec un type et une valise et une de ses photos figure sur le site de la galerie (ci-dessous). Pour le reste, son site web est reporté par Avast comme hébergeant un cheval de troie (!) et son travail est vendu chez un marchand de poster (Coin Jaune). Pas de commentaire.

Tamas Dezso (qui a un site web ici mais pas avec la photo montrée) présentait un triptyque : une fenêtre de HLM avec un personnage devant. Gabor Kasza (son site ici hélas en flash) montre un genou (un coude) abimé qui se confond avec le fond (série ici). Balazs Simonyi présentait 4 vues d’un dos masculin. Son site (ici) ne marche pas. Peter Puklus (site ici)  montrait trois  scenes de chambres aux couleurs très 70′.

Istvan Krajnik (son site très bien fait, ici) montre une grosse dame nue de dos à table.

Le travail de Krisztina Erdei est le plus intéressant à mon goût (son travail est visible ici hélas en flash et ) avec 5 amusantes photos un peu à la Parr.


Publicités