ArtBrussels – Les galeries françaises

ArtBrussels, qui se tenait fin avril, fait la part belle à la photographie. Parmi les galeries présentes, quelques françaises qui, si elles ne constituent pas un objectif premier de visite pour un parisien, n’en restent pas moins à voir. Par ailleurs, les galeries présentes à ArtBrussels constituent un échantillon des galeries les plus significatives et les plus actives sur ce medium.

Suzanne Tarasieve présentait Boris Mikhailov (nu de dos avec les melons), Alexandre Perigot (cabane en rondins) et Jean Luc Moerman (corps comme repeint d’arabesques). Le site web de cette galerie interdit les liens sur ses images, j’ai donc supprimé l’illustration et le lien vers cette galerie qui n’a rien compris au web.

La Galerie Nathalie Obadia (présente à Paris mais aussi à Bruxelles d’ailleurs) présentait un petit tirage de Patrick Faigenbaum, extrait de sa série sicilienne, dont j’ai déjà parlée. La Galerie Michel Rein montrait Orlan dont j’ai déjà parlé aussi mais avec des séries de jeunesse en noir et blanc que je ne connaissais pas et Saadane Afif. Frederic Giroux montrait Barbara Noiret. Guy Pieters (ici et Saint Paul de Vence) exposait Yoshida Kimiko et Orlan. La galerie Jgm montrait Ion Grigorescu, Jean-Francois Fourtou et Anne et Patrick Poirier. La Galerie Kamel Mennour montrait Alberto Garcia Alix et Marie Bovo avec une « cour intérieure » inspirée, en grand format.

In situ Fabienne Leclerc présentait Lynne Cohen, Noritoshi Hirakawa, Khalil Joreige et surtout les travaux de Renaud Auguste-Dormeuil où l’on voit seulement … les oreilles de personnages que l’on identifie comme puissants (chefs d’état, hauts gradés,etc). Faut-il comprendre qu’ils nous écoutent ou le souhaiter ? Faut-il s’étonner de déceler aussi facilement des rôles sans distinguer des visages ? Quoi qu’il en soit, c’est un travail original.

La Galerie Vallois montrait Martin Kersels, Pilar Albarracin et Alain Bublex. La Galerie Paviot qui s’est faite une spécialité de la photographie et qui constitue un pilier parisien dans cette matière mais dont les expositions sont rares et discrètes, montrait une grande diversité d’auteurs avec Bogdan Konopka, Abbott, Eugène Atget, Jürgen Nefzger, Nathan Lerner, Brassai, Aki Lumi, Toshio Shibata, Mark Ruwedel, Barbara Crane, Dieter Appelt et, surtout, une jeune artiste, Blanca Cassas Brullet qui m’a semblée toutefois un peu chère pour ses débuts (3500 eur) et qui pratique aussi le dessin. Je n’ai hélàs pas trouvé d’illustration de qualité pour montrer son travail.

Chez Nelson Freeman, on pouvait voir Eric Poitevin et James Welling (visible à la galerie lors d’une récente expo) et surtout Marie Jose Burki (ci-dessous) dont le prix demandé est de 3300 eur (monté encadré).

Thierry Salvador sortait le grand jeu avec Liu Jin, Shilpa Gupta, Martin Parr et Jensen Per Bak. Daniel Templon montrait Crewdson et Cassbere. Jean Brolly montrait Tadzio.

Les filles du calvaire (sont présentes à Paris et Bruxelles) montraient notamment Laura Henno, déjà vue à Paris photo (ci-dessous). Pas de moyen de connaitre le prix vu la foule qui se pressait sur le stand et squattait les pricelists.

Enfin,  la Galerie 1900.2000 montrait des clichés rares de Molinier, Krull, Man Ray, Bellmer, et Michiko Kon.

Voilà. Bientôt la suite avec les galeries « pas françaises », plus nombreuses encore :)