Galerie Pascal Polar – Michel Scarpa, Anton Solomoukha,Veronique Boyens, Mayuko Sakai, Herman Bertiau, Paul Vinet, Catherine Vernet

Je vous ai longuement parlé (11 articles) de ma promenade à ArtBrussels mais bien évidemment, à Bruxelles, il y a aussi des galeries à voir.

J’ai donc profité de ArtBrussels pour aller voir Pascal Polar (ici) dont je reçois les invitations depuis des mois sans pouvoir y aller. La galerie, particulièrement vaste, est sur deux niveaux et, chose appréciable, les prix figurent en clair. Lors de ma visite, fin avril, il y avait une exposition collective qui montrait notamment Michel Scarpa mais je vois qu’il est toujours présent et jusqu’à fin août.

Le travail de Michel Scarpa se présente sous la forme de surimpression géantes sur plexiglas et d’autres plus petits formats un peu pixelliseés. C’est un travail plus proche du design ou de la création artistique que de la photographie stricto sensu mais l’effet produit est intéressant et original. Je n’avais jamais rien vu de tel. Les petits formats sont à 3 200 euros. Le seul hic c’est que ce travail, d’un traitement assez subtil et offrant peu de contrastes, ne ressort pas du tout sur un petit écran via internet. Il a un blog (ici) qui montre l’éclectisme de son travail, qui repose sur des techniques multiples.

Herman Bertiau montrait  en noir et blanc des femmes nues (enfin je pense) dissimulées. J’ai été moyennement séduit. Je n’ai pas trouvé son site web. Paul Vinet montrait des silhouettes comme découpées sur fond doré. Renseignement pris, sur son site (ici), il s’agit de tirages couleur dorés à la feuille montés sur aluminium. La technique ne fait pas tout et passé la surprise et la curiosité, je reste mitigé. Sur son site on voit d’autres tentatives de mix de techniques.

Catherine Vernet montrait des portraits sur fond noir mais je n’en ai guère de souvenir et pas moyen de trouver son site web ni son travail sur un quelconque site web.

Je garde pour la fin les trois photographes dont les travaux m’ont semblé les plus intéressants.

Au rez-de chaussée, dans un coin, on pouvait voir quelques nus originaux de Anton Solomoukha (75*56 cm). Ce sont des nus originaux car un brin « décalés » bien que photographiés comme on ferait une peinture classique. L’artiste ne doit pas être représenté par la galerie (comme la plupart des artistes montrés lors de cette expo, d’ailleurs) et ne possède pas de site web mais une large collection de ses travaux est visible ici. La photo ci-dessous n’était pas visible lors de l’expo mais donne une idée de son style. Un autre lien russe, pas mal, ici.

Veronique  Boyens était présente également, à l’étage. Vous vous souvenez peut-être qu’elle avait été exposée (ici) au Musée de la Poste (ici), à Paris avec des autoportraits timbrés. Elle récidive avec des autoportraits (en 60*60 cm) et, nouveautés, des autoportraits en intérieurs (en 46,5*70 cm) respectivement à 1 800 et 1 600 euros. Son site est bien fait (ici) et l’illustration ci-dessous en provient. Mayuko Sakai montrait d’énigmatiques photos qui ne pouvaient montrer d’intriguer (en 80*100 cm et à 1 600 euros). C’est une vraie découverte. Son site est ici.

 

Voilà, une sympathique exposition, de l’air et des prix abordables.