Révélation 3 – Petite visite :)

Je vous avais déjà dit (billet ici) que Révélation 3, au vu des sites web des photographes (pour ceux qui en ont un), ça faisait bonne impression donc je suis allé voir aujourd’hui, histoire de trouver un peu de fraicheur (de ce côté là c’est raté).

L’exposition qui se termine ce jour à 21 heures se tient au 80 quai de Jemmapes, sur les bords du canal Saint-Martin à Paris. Et aujourd’hui, en plus, il y a « voix sur berges » (leur site ici) donc des groupes chantent le long des berges. ceci dit il y a quand même des gros c*** qui s’exilent et klaxonnent dans leurs bagnoles, on est pas à Paris pour rien.

Le site d’exposition c’est le Comptoir Général (leur site ici). Sans vouloir être vachard, il surfe habilement sur la vague écolo-bobo (le canal Saint-Martin est l’un des temple du mouvement parait-il)  mais enfin mieux vaut encore ça que la vague beaufo-pollueur.

Quant à l’expo, il y avait plein de monde, ce qui m’a étonné et c’est un brin pénible. Chaque artiste avait sa chaise et son stand, ce qui faisait un peu bizarre aussi. Bon nombre avait l’air de s’ennuyer ferme, d’autres écoutaient les visiteurs leur raconter leur vie. Je n’ai pas vu beaucoup de pastilles rouges : il y avait apparemment beaucoup de badauds.

Quant aux photos, sans surprise, elles m’ont semblé très bon niveau : je n’ai pas été déçu. Les photographes sans site web que j’ai donc découvert sur place devraient se dépêcher d’en avoir un car eux aussi font un bon travail.

Dans la rubrique des regrets, je trouve vraiment dommage que l’étiquette qui accompagne chaque œuvre ne porte pas le prix demandé : certains photographes font cet effort mais trop peu. Les prix constatés allaient de 350 euros à 1 350 euros (sans surprise, il s’agissait de Richard Pak, et encore l’édition était-elle de 24 exemplaires ce qui est excessif à mon goût). J’ai aussi un doute quant aux 43 photographes annoncés : ou bien j’ai raté une partie de l’expo ou bien les photographes présents dans la projection (mais pas physiquement) étaient aussi comptés pour parvenir à ce total, non ? Bon, s’il y en avait vraiment 43 en chair et en os, au temps pour moi.

Du coup, je n’ai pas trouvé les prix des travaux (à part ceux de Richard Pak) que j’avais repéré sur les sites web (et comme je suis timide je n’ai pas demandé).

J’avais identifié Cynthia Cappe par son site web et avais hésité à la sélectionner dans mes favoris faute de trouver « la » photo mais, sur place, et alors même que j’avais oublié son nom, son travail m’a sauté aux yeux. Son site (ici) ne montre pas tout et l’agence qui la représente non plus (ici), c’est dommage. Sur place, elle proposait de petits diasec qui formaient comme un triptyque. L’illustration ci-dessous tirée de son site vous permettra de vous rafraichir ;)

L’autre découverte c’est Anthony Anciaux, pour ses portraits (à 490 euros mais l’édition ne figurait pas), mais alors même que sur son stand il était plongé dans son portable, il n’ a pas site web. A redécouvrir plus tard peut-être, dans un autre contexte.

Il vous reste deux heures pour aller voir alors pressez-vous.

Publicités