Transphotographiques – Lille – Maison de la photo

La Maison de la photo est l’organisatrice des Transphotographiques et leurs membres peuvent être fiers du travail réalisé en 2009, comme en 2008. Les sites phares sont le Palais Rameau et la Maison de la photographie.

Tout le rez-de-chaussée (94 photos !) est dédié au travail des années 2002-2004 de Jessika Backhaus (1 550-2 000 euros, prix croissant avec l’édition) qui montre de petites choses et surtout des portraits dont le fameux violetta by the lake que j’avais placé dans ma buylist il y a longtemps. Son site est ici.

A l’étage, je passe sur le diaporama de photos floues de Patrycja Orzechowska dont l’intérêt m’a échappé (j’ai pourtant fait un effort pour regarder de longues minutes, en cherchant à comprendre). Antoine Sude nous montre un reportage en noir et blanc et en couleur sur… les roms  mais à Lille cette fois et non en Europe de l’Est contrairement à Yves Leresche (billet ici) et du coup ces roms-là sont plutôt souriants.

Deux autres artistes en revanche doivent retenir l’attention du visiteur : Andrzej Dragan et Joao Urban.

Joao Urban montre des immigrés polonais (et leurs descendants) au Brésil (400 a 600 euros selon l’image). Cela tourne beaucoup autour de l’image religieuse. En parallèle, il montre la vie polonaise. Il y a aussi de nombreux portraits en situation, souvent encore avec de nombreux signes religieux. Tout un panneau est consacré à des portraits noir et blanc. On peut voir son travail sur le site de sa galerie, en français, ici.

transphoto---Joao-Urban

Andrzej Dragan n’oeuvre pas dans le portrait social mais dans le portrait tout court. Il en présente 18 portraits des années 2004 à 2008 dont le fameux « Lynch et la poule ». L’exposition comprend a la fois des portrait,s comme celui de Lynch, finalement d’un grand classicisme mais aussi des dyptiques, le tout en noir et blanc, mais aussi des portraits en couleur frappants. Certains images impressionnent vraiment comme son christ et la fille décharnée. Les tirages ne sont en vente mais le sont sur le site (sonorisé) de l’auteur (ici). Les photos sont à tomber par terre et rien que pour cela, la visite s’impose.

transphoto---Andrzej-DRAGAN

transphoto---A.-DRAGAN-02

Publicités