En bref – Galerie Vu’ – Anders Petersen et JH Engström – From Back Home

On ne présente plus l’Agence Vu’ et sa galerie (ici et 2, rue Jules Cousin) qui depuis quelques mois maintenant nous gratifie d’un programme d’expositions très exigeantes, qui ne ménagent pas le visiteur.

Cette fois, et jusqu’au 31 octobre,  il s’agit de Anders Petersen et JH Engström qui nous racontent en photo leur région natale à tous les deux, le Värmland (en Suède, je précise pour les incultes).

Autant le dire tout de suite, je ne suis fan ni du Värmland, ni de Anders Petersen et JH Engström. Pourquoi ? Je n’en sais rien. Peut-être parce que leurs photos montrent la laideur ordinaire, celle qui fait des hommes et des femmes des animaux comme d’autres. Peut-être parce que les photographies à l’aspect amateur, où l’éclairage est approximatif, les couleurs bâclées et les cadrages aléatoires, à la longue, cela me fatigue tout comme me fatigue le style VU’, vous savez bien, le « gros grain noir et blanc flou, vaguement bougé ».

J’ai donc regardé d’un œil distrait, ayant grand peine à le maintenir ouvert, le travail de Engström, une multitude de petits tirages très inégaux rassemblés au petit bonheur la chance et complétés de 8 grands tirages montrant des assemblages de photos. On dit que le talent du photographe c’est celui de savoir jeter: jeter hors du cadre les éléments qui ne l’intéressent pas et aussi jeter les photographies qui après coup ne sont pas conformes à l’idée qu’on en avait initialement. En l’espèce, il m’a semblé qu’on demandait au visiteur de faire le tri et c’est un peu pénible.

Quant aux clichés de Petersen, c’est le style VU’ dans toute sa splendeur, dans un accrochage ultra dense, les cadres presque collés les uns  aux autres et recouvrant intégralement deux murs. Un travail où le tri a été fait mais où il restait tout de même quelques scories.

Il m’arrive parfois de pester contre des accrochages rachitiques, étiques ou anorexiques mais un accrochage boulimique, ce n’est pas mieux.

Ce qui m’a le plus intéressé peut-être c’est la série de Petersen intitulée Gröna Lund (c’est le nom d’un parc d’attraction) qui a fait l’objet d’un livre paru en 1973. Les tirages vintages sur Agfa (une pellicule qui n’existe plus aux dires de VU’) datés des années 67 à 73 portent sur des bals et fêtes foraines et il faut voir cela, absolument: pas de tirages géants, pas d’effets là-dedans ni de chiqué, juste de vrais gens au naturel, des années 70’s. Rien que pour cela, allez-donc voir.

Si vous souhaitez casser votre tirelire, ce sera 4 500 euro le tirage (on a rien sans mal) et si vous souhaitez une critique de qualité, lisez Caujolle ici.