Noorderlicht 2009 – Groningen Photo Festival – Photografieschool

Après une longue pause, nous revoilà à Groningen pour Noorderlicht. Cette fois, nous allons à la Photografieschool, sur les bords du canal qui entoure la ville.

Il y a des photos un peu partout, au rez-de-chaussée, dans l’escalier et à l’étage. L’exposition de photos d’étudiants de l’école est honnête. Ce sont surtout des sujets humains et proches des gens qui sont retenus et non des réflexions cérébrales. Ce sont aussi des approches de proximité, soit de la Hollande soit, même, de Groningen. Toutefois, aucun des neufs ne dispose d’un site web et il faut bien avouer que même si certaines photos sont sympathiques, cela ne justifie pas d’aller à Groningen pour cela.

Gertjan Baas montrait un reportage sur les facettes multiples du métier de vétérinaire. Corrie Jorna exposait des portraits d’amateurs (pierres, radio, motos, etc) avec l’objet de leur désir et  Eric van Echten ceux du photographe Frits van Echten.

Thea Ripken nous faisait voir des diptyques colorés avec une vue de façade et une vue des occupants du lieu (du moins le suppose-t-on), des étudiants, une personne âgée. Maurice van Dijk recourait aussi au diptyque avec des de portraits de lecteurs: un ou on lit, et l’autre ou on utilise le livre dans une petite mise en scène (interview du livre, ébauche de découpe au couteau en cuisine du livre, etc). Deux idées intéressantes.

Dimphy Penninkhof avait choisi quelques vues sans effet de manche de la vie rurale en Hollande tandis que Nico Schutte retenait des paysages hollandais classiques (polder, port, éoliennes, usines,etc) toujours à la lisière de l’eau et du ciel.

Marjo Antonissen illustrait la vie quotidienne d’un prêtre, forcement dépouillée alors que Herre van Brug choisissait lui de grands portraits noir et blanc d’un menuisier concentré dans son travail de mesure et de contrôle.