Polka Galerie – Action!

Petite visite avant-hier dans un lieu “sûr” et bien connu, Polka galerie (ici et Cour de Venise, 12 rue Saint Gilles), dans une après-midi un peu décevante (ah tiens, j’ai recopié le début d’un autre billet ;)

Dans mon empressement, j’en ai oublié de visiter le sous-sol mais l’exposition est prolongée jusqu’au 5 juin ce qui laisse l’occasion d’y retourner (éventuellement).

Dans le 1er espace d’exposition on voit accrochés ensemble Jodi Bieber (son site ici) et Jürgen Schadeberg. Le 1er avec notamment un grand tirage couleur d’une jeune danseuse et le second avec de moyens formats noir et blanc des années 70 à 90 (pas mal de portraits); tous les deux situent l’action en Afrique du Sud et se consacrent à la réalité noire. Pour ma part je connaissais surtout, de Bieber, sa série real beauties, plusieurs fois récompensée je crois.

Dans l’autre espace, on change de monde avec André S. Solidor et une série de grand formats couleur humoristiques. Elliott Erwitt (qu’on voit beaucoup, trop ?), en choisissant de se déguiser derrière ce patronyme, tombe dans la facilité un peu lourde: on quitte le clin d’œil complice qui caractérise son travail pour tomber dans le beauf photographique. Peut-être, est-ce du second degré, peut-être pas. Quoi qu’il en soit, les acheteurs éventuels apprécieront la farce (ou pas).

Deux autres séries noir et blanc étaient accrochées mais carrément dans l’espace bureau de Polka ce qui n’est guère commode, du coup je n’ai pas allongé le cou.

J’y retournerais peut-être la semaine prochaine pour voir la suite au sous-sol puisque, a priori, pas moins de 9 autres auteurs y exposent.

Affaire à suivre.

Publicités