Galerie L MD – Polixeni Papapetrou – Between Worlds

Première visite chez L MD (site fort bien fait ici)  une des rares galeries à s’être installée dans le quartier (44, rue Barbet de Jouy) et récente encore puisqu’elle ne dépasse guère sa première année d’existence. La galerie n’est pas grande et est organisée en U ce qui permet d’afficher une dizaine de grands formats. L’accueil est discret et sympathique.

Au programme, le travail de Polixeni Papapetrou (son site ici est remarquable et l’illustration en provient). Le patronyme traduit une origine grecque mais l’auteur est australienne.

J’avais découvert le travail de Polixeni dans Photofile, la magazine de photo australien édité par l’ACP (ici) et puis ensuite je l’avais vu en vrai à la FIAC chez Wanted il y a deux ans (et encore récemment ici). La série présentée alors (Haunted Country) pouvait passer pour innocente vue d’Europe mais elle évoquait en fait la disparition d’enfants dans le bush australien à l’époque des pionniers.

La série présentée ici en apparence ludique avec de petites scénettes jouées par des enfants dont la tête est couverte par un masque d’animal (lapin, cheval, etc). A chacun d’y apporter sa lecture, pour ma part, j’en suis resté au volet poétique, d’autres y ont vu bien des choses plus sérieuses (une analyse ici, en anglais).

Ce que je constate  en tout cas c’est que chez Wanted un tirage à 6 exemplaires coutait à peine plus de 2 000 euros (l’auteur n’est plus représentée par cette galerie a priori – son travail n’y est plus visible sur le web). Cette fois un tirage passe à 4 800 euros, certes encadré et de plus grand format mais tiré à 8 exemplaires.

Quoi qu’il en soit, vous avez jusqu’au 26 juin pour aller voir cette exposition très réussie.

Publicités