ArtBrussels 2010 – partie 1

Comme indiqué ici, l’an passé j’avais pondu 11 articles sur ArtBrussels, et j »espère en faire moins pour cette édition 2010 qui s’est achevée le 26 avril dernier, histoire de ne pas trop accumuler de retard.

Parmi les belges. Crown gallery montrait un paysage de Mellado, Charif Benhelima, Vitali, Van der Salm et Paul-Armand Gette, ce dernier exposant  des framboises écrasées sur un sexe féminin (miam ?). Koraalberg montrait Nick Erwinck (une structure sous diasec). Base alpha montrait Michele Matyn. Jacques Cerami qui accorde toujours une large place à la photo exposait comme l’an dernier les petits noir et blanc de Pol Pierrart et Philippe Herbet avec cette fois de petits portraits couleur (toujours féminins et toujours en Europe de l’Est). Il y avait aussi Nina Berman, Jean-Baptiste Sauvage et Jean Revillard.

Parmi les français. Gdm montrait un policier de Bill Owens (1500-2700 €). Jean Brolly montrait Tadzio.

Parmi les autres. Adn galeria montrait le travail de Daniel et Geo Fuchs, un avion dans les bois et le désert. Kisterem montrait le travail surprenant d’Antal Lakner: des photomontages d’objets bizarres de l’armée islandaise. Galeriekleindienst montrait un diasec géant d’un bar par Anett Stuth. Mario Mazzoli montrait Douglas Henderson et Paolo Cavinato (avec ses espaces vides). Horrach Moya exposait Jorge Mayet (2 diasec d’un maison qui coule dans des eaux turquoises) et Suzy Gomez et surtout les portraits géants d’enfants en tenue Golden age d’Adriana Duque et les gangs de Carles Congost eux-aussi transposés à l’âge d’or espagnol. Martin Asbaek montrait une battue dans la neige par Howalt et Søndergaard ainsi qu’un étonnant diasec panoramique géant avec une auto et son conducteur démultipliés dans un garage par Liebscher. Gabriel Rolt montrait un Desiree Dolron et ce n’est pas souvent qu’on peut en voir un, surtout un portrait de sa série Xteriors que je croyais indisponible à la vente (hors enchères). Conrads montrait Beat Streuli et surtout Rosemary Laing avec la blonde qui pleure (a dozen useless actions for grieving blondes) que je ne connaissais pas.