Galerie De Noirmont – McDermott & McGough

De Noirmont, située dans les beaux-quartiers, était la dernière destination de samedi dernier. Avec cette galerie, on côtoie ce qui se fait de mieux (ou de plus fameux) en matière contemporaine et notamment en photographie, bien que la galerie ne se consacre pas exclusivement à ce medium. C’est distingué et net, tant le lieu, que l’accrochage que le site web (ici) dont les descriptions d’expositions constituent de petits moments de pédagogie bienvenue.

McDermott & McGough forment un couple d’artistes comme Gilbert et Georges ou Pierre et Gilles. J’avais découvert leur travail à la MEP et j’avais été passablement déçu (billet ici).

Cette fois encore je n’ai pas été fasciné. Au rez-de-chaussée, les artistes ont réalisé des montages, associations de figures géométriques et de photographies, en noir et blanc, dans une évocation cinématographique des années 30, teintée de Mondrian. A l’étage, point n’est besoin de références picturales car ce qui nous est donné à voir consiste en des scènes ordinaires de la vie des américains des années 50. Cela peut faire penser au récent accrochage d’Achim Lippoth (série 1954, billet ici) ou bien encore Steven Siewert vu chez Polka (billet ici). Bon, certes, les artistes ont utilisé une technique spéciale et vintage  pour leur photographie, le tirage Carbro 3 couleurs (ils sont coutumiers de ce genre d’expérimentation technique) mais il faut réellement être expert pour le déceler à l’œil.

L’exposition ferme le 3 juillet.