Révélation 4

Dimanche dernier, après un samedi bien rempli, je suis allé voir révélation 4 (liste des invités ici) qui fait suite à révélation 3 (ben si) dont j’avais dit deux mots ici et .

L’exposition se tenait dans le même lieu que l’an passé et pour deux jours seulement avec un format très proche: diaporama et surtout présence des artistes sur des stands avec des tirages d’essais, des books et tout. La nouveauté c’est qu’il fallait payer 2 € ce qui a eu pour effet de réduire un peu la foule de l’an dernier (du moins j’en ai eu l’impression). Comme l’an passé aussi, on crevait de chaud là-dedans, surtout à l’étage. Enfin, une fois de plus j’ai eu l’impression qu’une bonne part des photographes n’était représentée que sur le diaporama et pas « en vrai ».

Dans l’ensemble, ce qui est présenté m’a paru d’un très bon niveau mais qu’on ne s’y trompe pas, si chacun a bien un lien web, tous n’ont pas (encore) de site digne de ce nom.

Je ne vais pas recopier la liste des photographes et faire de savants commentaires mais simplement me borner à évoquer quelques photographes dont le travail vu sur place m’a plus particulièrement intéressé. Je laisse à chacun visiter les liens de la page de présentation.

Pour ma part, je ne connaissais pas grand monde à part Alain Etchepare (qui tient un blog ami) et Philippe Bernard (vu au centre Iris).

Youssef Drissi ouvrait le bal avec des vues inspirées ouvertement de Hopper qui m’ont fait penser évidemment à Clark et Pougnaud (site ici). qui ont jouer ce registre bien avant lui (la série hommage ici). Elena Givone (site ici) montrait des gens qui méditent assis en tailleur mais finalement sur son site j’ai vu des séries encore bien plus intéressantes, spécialement DIFFERENCES OR IDENTITIES et LOOSING TIME. Une photographe à suivre.

Dans un autre genre, j’ai bien aimé aussi Eric Pillot et ses saisissants portraits d’animaux (alors que l’animalier me rebute absolument) et Agnès Audras pour ses vanités plastiques d’une grande économie de moyens (site ici).

Pour en revenir à mes sujets de prédilection (portrait, corps, identité), j’ai apprécié Clement Val (exhausted – ci-dessous, site ici)

et et Rachael Woodson (site ici).

Natalia Jakula (son site ici) a retenu aussi mon attention avec ses mises en scènes soignées et intrigantes.

Sari Ember montrait des portraits solitaires que je n’ai pas tous retrouvés sur son site (ici) à 600 eur.

Lucie Belarbi et Amélie Chassary (son site ici) montraient la série huis clos, fraîche et inventive.

Et pour finir les dégoutantes photos de Frédéric Lovino (site ici), ses petites mutilations quotidiennes, que je vous dispense de voir sur ce blog mais qui sont visibles sur le site de l’auteur, grand amateur d’autoportrait.

Voilà, la liste n’est pas exhaustive et peut-être des pépites se cachent-elles encore dans la page de liens évoquées en introduction mais ce sont les travaux et auteurs que j’ai pu voir de mes yeux vus ce dimanche et qui m’ont le plus frappés.

Publicités