PhotoIreland – En pratique

PhotoIreland (site ici) est une 1ère du genre en Irlande et se tient à Dublin du 1er au 11 juillet 2010. Je me suis décidé à y aller car je ne suis jamais allé en Irlande, que ce n’est pas très loin et qu’un peu de fraîcheur ça ne fait pas de mal avant Arles (déjà qu’à Paris ça commençait à être pénible).

A ce propos, au bout de deux jours, il s’avère que les prévisions météo de la BBC sont largement erronées: il ne pleut pas (seulement une averse hier et grand soleil ce jour).

En pratique, Dublin n’est pas desservi par Easyjet mais Ryanair, solution que je n’ai pas retenue, peut-être à tort car vu où j’habite la durée du trajet en transport en commun est presque le même et à peine moins cher (10 eur contre 13). D’un autre côté, en passant pat Go Voyages j’ai un tarif intéressant sur l’hôtel et Air France est tout de même une garantie de sérieux.

Quoi qu’il en soit, départ à 10H15 de Roissy le 2 juillet et arrivée 2H plus tard avec retour prévu le 6 à 14H50. Coût de l’opération hors dépenses locales, près de 500 €.  L’hôtel est d’excellent niveau (bien meilleur qu’à Genève) avec un grand lit, une grande TV (sans chaîne française), accès wifi gratuit dans les chambres, 3 restaurants, climatisation évidemment, etc. L’accès par carte est idéal et on prête des adaptateurs pour les prises. Le tout est à 5 minutes de O’Connell  street une artère marchande de 1er plan où s’arrêtent aussi les bus directs pour l’aéroport (6 €).

Les rues sont noires de monde en cette période de soldes et il y a beaucoup d’animation dans certaines rues (chanteurs, groupes de musiques, acteurs, etc). On trouve des Tesco comme partout mais aussi des Spar, enseigne disparue en France il y a bien longtemps, c’est pratique pour les courses de proximité (sandwiches frais, eau, bananes, etc).

Autre point, le repérage. C’est difficile car beaucoup de noms de rue ne sont pas marqués ou illisibles, pas mal de rues sont très courtes et les plans simplifiés ne les mentionnent pas, enfin beaucoup de rues ont le même nom à part qu’il s’agit au choix de place, street, etc.  Cerise sur la gâteau, les squares autour desquels on peut tourner un moment afin de discerner où on se trouve. Un vrai calvaire.

Publicités