En bref – Rencontres de la photographie d’Arles 2010 – Arlatino

C’est une galerie et cette année encore, quelques photographies y sont en vente, toutes en noir et blanc, de facture plutôt classique, à l’exception de Gonzalez Alonso qui œuvre dans le portrait d’inconnu extrêmement flou. Pour le reste, outre le travail du propriétaire, Bernard Fevre, centré sur le reportage en afrique, on touve quelques Jonvelle de petit format en timbre sec à quelques centaines d’euros et des tirages vintage en 56 X 37 signés à 1 600 et 1 800 euros, prix réalistes à mille lieues des quelques délires récents en salle de ventes (qui ne doivent pas occulter que certaines enchères sont restées raisonnables, heureusement).