En bref – Rencontres de la photographie d’Arles 2010 – Palais de l’Archevêché

Très moyen encore cette année le programme du Palais dont la 1ère salle à la moquette en trompe l’œil nous fait l’auto-promotion du Musée Niepce de Châlon, de ses équipes (y compris le décorateur) et la promotion de ses petits camarades musées de la photographie (dont celui de Charleroi) et même d’un magazine (Foam est l’heureux élu). Ce n’est pas loin d’être ridicule.

Ensuite, trois écrans débitent l’histoire de la photogaphie vue par le Musée Niepce, c’est très bien fait mais on a du mal à suivre entre les 3 écrans et c’est en français seulement, tant pis pour les étrangers (pour des rencontres dites internationales, ça aussi c’est malvenu et ce d’autant qu’on entend plus l’anglais, l’espagnol, l’italien et l’allemand que le français dans les rues quand on tend l’oreille).

Quelques vieilles (enfin, vieilles, tout est relatif, puisqu’il y a une copie récente) chambres photographiques tronent sous vitrine ainsi que des ustenciles de chimie anciens. A droite, une salle montre deux diaporamas sur des photos prises par les forces d’occupation entrecoupées de littérature mais on ne voit pas le rapport avec le reste, de même que le volet « 3D » et moins encore les gadgets plus ou moins interactifs.

A part les films, il n’y a rien à sauver.