Galerie Magda Danysz – Alain Delorme – Totems

La Galerie Magda Danysz reste fidèle à Alain Delorme, récipiendaire il y a quelques temps déjà du prix Arcimboldo pour une série de portraits de petites filles étonnants. Cette fois, Alain Delorme s’est éloigné de la beauté factice mais est resté fidèle à sa palette graphique, pour nous montrer des images imaginaires de la Chine, actualité oblige. Petite visite donc, hier, rue Amelot.

Le principe décliné en série est de représenter un chinois tractant péniblement un derrière son vélo un charrette remplie d’un nombre démesuré d’objets made in China bien sûr. Seule exception au principe, me semble-t-il, un jeune homme entourée d’une nuée de ballons gonflés en forme de cochons (les fameux porcs-bonheurs ;-)

Alors évidemment les mauvaises langues diront que c’est un peu opportuniste mais bon, faut-il aussi rester dans sa grotte et ignorer la réalité du monde ? Et puis, cette forme de création vaut bien un reportage dénonçant la société de consommation d’une part et les conditions de travail harassantes des chinois d’autre part. Il sera intressant de voir les réactions à Shangaï où la galerie s’est implantée.

Quoi qu’il en soit, c’est un travail séduisant sur le plan esthétique, qui ne fait pas mal aux yeux ni à la tête mais qui fait tout de même fait réagir (et sourire) et invite à se poser des questions: pour ma part, je n’en attends pas plus d’une bonne photographie.

Une exposition à aller voir, sans aucun doute et c’est jusqu’au 25 septembre.

Cette entrée a été publiée dans Paris. Bookmarquez ce permalien.