PhotoEspaña 2010 – Museo Colecciones ICO – Helen Levitt

Alors là, autant le dire d’entrée de jeu, l’ICO nous gâtait cet été dans le cadre de PhotoEspaña avec une exposition exceptionnelle (et gratuite, y compris la consigne) consacrée à Helen Levitt, figure marquante de la photographie américaine, morte en 2009 à 96 ans, et adepte du Leica. Le lieu, superbe, parfaitement climatisé, à deux pas de la Gran Via, accueillait déjà l’an passé une autre célèbre photographe, Dorothea Lange (billet ici).

La 1ère partie (a way of seeing – du titre de son livre publié en 1965, un classique dont les EO se négocient à 1500 €) est consacrée à la période 1936-1948 et on y voit surtout des enfants et des graffiti, parfois dans de minuscules tirages. Dans un coin on peut aussi regarder assis sur un gros canapé, son film in the street réalisé dans les quartiers pauvres vers 1944-45 et qui montre naturellement des enfants, son sujets favori.

A l’étage, on pouvait voir Mexico (1941): des routes en terre, pas d’autos, des maisons délabrées, des gens tristes, malades ou blessés. La période 59-88 est couverte par une projection de diapos et de nombreux tirages dont le fameux avec le petite fille qui se glisse sous une auto.

Cette période est plus insolite voire amusante que ses travaux précédents. Pour mémoire, Levitt a arrêté la photo entre 48 et 59 ce qui explique le trou dans l’exposition. Les travaux plus tardifs (75-93) marquent un retour au noir et blanc et n’étaient que peu présentés, leur intérêt il est vrai étant moindre.