En bref – Galerie Jean Brolly – Adama Kouyaté

Rapide et 1ère visite  à la galerie Jean Brolly (ici et 16 rue de Montmorency) pour le dernier jour de l’exposition Adama Kouyaté, le 4 juin 2011. Au programme, dans un décor se voulant africain, des tirages grand format noir et blanc, des portraits d’africains, en studio, seuls, en couple ou en petits groupes. Ce sont de beaux tirages et je ne suis pas critique d’art mais je reste dubitatif sur la démarche car de très nombreux photographes en Afrique exercent leur métier de portraitiste alors comment distinguer l’ordinaire de l’excellence ?

Quoi qu’il en soit, comme au Bal, cette exposition était l’occasion de sortir d’un cercle très réduit de photographes issus d’un continent  pas forcément très connu en France: d’Afrique Noire, en général, on ne peut guère citer, au pied levé,  que Malick Sidibé ou Seydou Keita et, pour une nouvelle génération moins âgée, Samuel Fosso.

Les prix oscillent entre 1200 et 2500 euros.