Arles 2011 – La Galerie Voies Off

Elle présentait le travail de Michel Le Belhomme, des sortes d’installations diverses photographiées, en format carré, souvent noir et blanc. On y voit des branchages perçant un plancher, des murs de briques dans un séjour muni d’un seul lustre pour tout mobilier, des espaces souvent clos, bas de plafond, des empilements et des branchages omniprésents. Gattinoni est lyrique, je peine pour ma part à décrypter les intentions et n’ait rien ressenti d’autre que de l’ennui.

Cette entrée a été publiée dans Arles. Bookmarquez ce permalien.