Nofound photoFair 2011 – La déception du week-end

Je terminais l’article précédent sur Photo Off à La Bellevilloise par « Il est dédié exclusivement à la photographie et ne se pique pas d’Art Contemporain et c’est tant mieux: ici, pas de gros malin déguisé en clown branchouille à pérorer et à se bisouter. » Avec Nofound, on en était presque à ce niveau de caricature lors de ma visite hier… Pourtant, cela s’annonçait bien avec un accueil bien orgnaisé, une buvette, un prix d’entrée symbolique (2 euros) qui donne droit à un plan et une exposition qui se déroule sur deux niveaux dans ce qui était auparavant un garage automobile: l’accès au 1er niveau se fait d’ailleurs par un plan incliné, c’est très pittoresque en plein Marais.

Mais ensuite les chose se gâtaient. Ce qui surprend c’est le caractère très « sexualisé » de certains stands, le faible nombre de pièces exposées dans chacun, l’absence de prix le plus souvent voire même l’absence de noms des photographes, comme si on était dans une galerie… Autre mauvaise surprise, le fait que les galeries présentes soient à la frontière de l’art contemporain et que du coup, non seulement il n’est pas question que de photographie mais parfois on en est franchement éloigné avec dessins, installations et peintures. Quant aux photographies elles-mêmes, souvent cela versait du côté très expérimental (pour rester correct).

Alors, que sauver ? Les valeurs sûres présentes, naturellement, comme, par exemple, RTR, Acte2Galerie, Troika et la ravissante Susan A. Zadeh qui se demandaient peut-être qu’elles faisaient en cette galère. Parmi les découvertes, pas grand chose, voire rien.

Cette manifestation est la déception (photographique) de ce long week-end, il en fallait bien une.

Cette entrée a été publiée dans Paris. Bookmarquez ce permalien.