PhotoEspaña 2011 – Museo de la Ciudad – Bucarest paradoxal

Le Museo de la Ciudad au 140 Príncipe de Vergara est un peu excentré et en 2010 j’avais raté l’exposition. Pour PhotoEspaña 2011, pas de souci de date et j’ai pu visiter l’exposition consacrée au « Bucarest des années 70-90 à travers 10 auteurs en évitant le cliché du Ppetit Paris » dixit l’affiche de l’expo. C’était une exposition de très bon niveau sur un sujet pourtant étroit et je ne l’aurais pas cru si je ne l’avais visitée.
Bogdan Girbovan proposait  10 portraits dans 10 appartements avec le même cadrage. Andrei Pandele exposait surtout du noir et blanc, des lieux détruits dans les  années 80, une église déplacée pour la cacher (à peine croyable !), des manifestants, etc. Je passe rapidement sur le film de 1977 présenté sur LCD, my beloved Bucarst, le Super 8 très pâle de Ion Grigorescu était difficile à voir. Mona Vatamanu et Florin Tudor montraient une halle couverte. Vlad Nanca était présent à plusieurs reprises sur le site, avec liberta écrit sur un panneau d’affichage blanc, avec des diapositives sur LCD (des vues moches – fils qui pendent, affiches immobilières, auto bâchée, etc) et enfin avec une intéressante série de cartes postales « officielle » des années 47 à 89 qui valaient leur pesant de communisme triomphant.
Avec Ion Dimitriu on découvre en grand format couleur la vie dans des décharges d’ordures et des tas d’ordures aussi, on se croirait en Inde et pourtant c’était Bucarest dans les années 70. C’est saisissant. Je passe sur Iosif Kiraly (vu à Lyon en 2008 – billet ici) bien qu’il s’agisse ici d’une nouvelle s&rie, la technique demeure. Calin Dan exposait 4 vidéos en vignette d’un type portant une porte sur son dos. Mircea Nicolae montrait en LCD 10 petites actions documentées tandis que Teodor Graur nous livrait comme le résultat d’une déambulation dans Bucarest.