BIP 2010 – Liège – B9

La visite se poursuite au B9 dans ce flashback de BIP 2010 avant  un court séjour à Liège la semaine prochaine pour l’édition 2012. Willem Popelier illustrait les 39 règles qui régissent la photo d’identité aux Pays-Bas (en France, on en compte à peu près le même nombre) avec 39 photos où il tente de violer chaque règle. Les photos ont été réalisées par 39 photographes. 20 seulement ont été rejetées finalement.

Anne Michaux avec exodus montre 2 tirages sur bâche, des scènes de départ bien sûr mais avec des figurines.

Simon Norfolk montrait de grands diasec ultraclean de superordinateurs: je ne m’étends pas car j’avais déjà évoqué son travail (billet ici) et à proximité se trouvait un mur de photos de bombes dont pas mal de vintage des 40’s et 50’s qui m(ont fait à l’exposition où j’avais déjà vu son travail, à Groningen. Claudio Hils avec red land, blue land explore des vestiges d’exercices de combat su un terrain d’entrainement, les maisons et les mannequins. Mathieu Pernot exposait 6 vues noir et blanc des Baumettes en plein air et la série des hurleurs (les prisonniers et les proches à l’extérieur crient pour se faire entendre les uns des autres), un auteur qu’on vu à plusieurs réprises, par exemple chez VU’ en 2010 (billet ici). Nico Bick reste dans l’univers carcéral et montre des cellules …qui se ressemblent toutes à quelques bricoles personnelles près. Nicolas Clément montre 3 gardes avec chien: on reste dans le même univers. Avec Lucinda Devlin (chez son galériste  m-Bochum) ont va plus loin dans la répression avec des chambres à gaz et autres fauteuils électriques qu’elle parvient presque à rend beaux, en grand format carré, polis et nets. Les tables d’injection font peur.

Olivier Mirguet (ses images chez VU’) montre Los Angeles de nuit avec des photos noires sur lesquelles se détache ce qui éclairé par un hélico de police. Anne Daems exposait  81 diapos, miami women, some cars, some husbands. Katja Stuke (encore – déjà vue aux Brasseurs – billet ici et même à Arles – billet ici) montrait cette fois des images qui semblaient tirées d’un film ou sont extraites de vidéos de caméras de surveillance. Trevor Plagen reste dans la veine de la surveillance et de l’observation avec des images sobres et mystérieuses de traces de satellite espions dans le ciel (son site web fait parfois penser à X-Files et à la zone 51 ;-) Paul Seawright montrait de grands formats clair des zones de combats Afghans, un auteur revu depuis en Irlande (billet ici). Marc Wilwert avec zero sun montre ce qui est peu vu, de grands formats de lieux qui ne voient jamais le soleil, souvent des lieux souterrains et ou industriels.

Jurgen Klauke montrait un diasec géant d’un scan d’aéroport, l’artiste étant présent dans la boite. Bof. L’exposition se terminait de manière toute indiquée avec Bertillon et ses fiches anthropométriques.