Helsinki – HPB 2012 – En pratique

Il y a quelques semaines, une biennale de photographie se tenait à Helsinki (la HPB 2012, du 2 mars au 30 avril 2012). Le programme était relativement copieux et 4 jours (ne permettaient que de compléter très légèrement le programme par d’autres visites.

Pour la Finlande, le vol dure 3 heures soit 4 heures à l’aller et 2 heures au retour compte-tenu du décalage horaire d’une heure. Les vols Finnair (les plus pratiques) partent de CDG au T2 et atterrissent à Helsinki au T2. Sur place, le plus simple est d’utiliser l’autocar Finair qui passe toute les 20 minutes 7/7 j et dont la précision est helvétique, il se situe au T2 ce qui est pratique. Il dépose les passagers à la Gare centrale pour 6,20€. Au retour, les départs de la gare sont à 10, 30 et 50 de chaque heure. Le trajet dure 30 minutes environ et les annonces sont faites en finnois, suédois et anglais. Il se situe au quai 30 (extrémité du quai côté de gare) pour le retour. On peut payer au chauffeur en espèces ou par carte ou prendre un ticket au distributeur.

Au T2, un point d’information permet d’acheter notamment la Helsinki Card (pour les amateurs de visites de musées surtout) qui inclut un pass pour les transports en commun. Il est aussi possible d’acheter seulement un pass pour un plusieurs jours qui donne un accès illimité aux transports en commun (sur une zone donnée). Par exemple, 4 jours pour Helsinki seul coûte 17,5€. Hanna qui officiait lors de ma visite parle une demi-douzaine de langues dont le français. Il est souhaitable d’acheter la carte car le billet à l’unité coûte 2,5€, même si on se déplace dans la ville à pieds sans problème. Un plan et un mode d’emploi de la carte (en français) sont fournis (c’est très simple de toute façon : il suffit de la passer devant un lecteur la 1ère fois puis de ne plus y penser – sauf si on monte dans un bus auquel cas il faut badger). Le tramway dessert la ville toutes les 10 minutes environ à chaque arrêt : ils sont modernes et les stations sont indiquées dans le tram sur un panneau lumineux. Aux arrêts en revanche les trajets ne sont pas décrits et il faut faire attention aux destinations parfois un peu confuses (et systématiquement en finnois et en suédois). Des bus et un métro complètent le dispositif : le métro sert surtout pour des longues distances et il compte peu de stations (l’accès est libre mais les amendes sont de 80€ sans titre de transport).

En avril, le temps est très variable : sur 4 jours, 4 jours de ciel bleu avec une température de 7 le matin à 14 l’après-midi et un jour avec pluie, vent et froid en permanence (4 le matin et 7 au mieux à 13H). Tout est parfaitement déneigé à Heslinki, seuls subsistent parfois des tas de neige sale dans les parcs et jardins (certains lacs visibles de l’avion étaient encore pris par la glace et couverts de neige). A cette époque de l’année, les voitures sont encore cloutées et les horaires d’ouvertures des lieux publics et les fréquences des bateaux ne sont pas encore ceux du printemps (qui débutent en mai).

Ce qui frappe surtout en se promenant, ce sont les espaces sauvages au sein même de la ville, parcs et lacs avec leurs blocs rocheux, soit vers le parc Sibélius (qui n’est pas terrible) soit vers la baie de Töölöön à deux pas de la gare. Beaucoup de choses à voir sont un rayon de 700 mètres autour de la gare : outre le lac, le Kiasma (que j’ai visité -10 €), les grands magasins (Sokos où je ne suis pas allé et Stockmann où j’ai acheté de l’Iittala, forcément, et qui fêtait les Paivat Tullut ou Dolga Dagnar – jours de folie) et le centre commercial Kamppi (pas terrible), le palais Finlandia (que j’ai vu), le musée de la ville (tout près de la cathédrale), le musée des arts, etc. Seul le musée de la photographie est vraiment excentré (mais tout près en métro) à Kappeli (une ancienne câblerie) et aussi le musée d’art moderne (carrément dans les bois à proximité d’un jardin botanique).

La langue ne ressemble à aucune langue connue d’un européen moyen (français et langues romanes, allemand et ses cousines dont l’anglais, russe) contrairement au suédois où on reconnaît quelques racines germaniques. L’affichage est systématiquement bilingue (finnois et suédois – ce qui n’aide pas beaucoup quand même) mais l’anglais est la langue de communication avec les étrangers : il est pratiqué naturellement et à un excellent niveau par tous les personnels au contact du public ainsi que lors d’expositions, par exemple (comme en France d’ailleurs). En finnois, le minimum à connaître c’est hey (salut/bonjour/au revoir – dire « est ») et kiitos (merci – dire « kiitoss » avec un o bien ouvert comme en anglais) et aussi ravintola (restaurant ;). Tous les noms de rues se terminent par « gatu » en finnois ou « gatan » en suédois : les panneaux sont très lisibles et toujours bilingues (attention au plan : la rue ne change pas de nom, c’est simplement le même nom de rue dans deux langues). Je n’ai rien vu en français à part le panneau interdisant de nourrir les oiseaux ;-) La gare centrale (mais il n’y en a qu’une) se dit Rautasiema ce qui ne s’invente pas. Pour arranger les choses, chaque mot est soumis à déclinaison (16 au total…) ce qui fait qu’on ne reconnaît pas toujours le mot parfois (le centre se dit centrum en suédois mais keskus ou keskuta en finnois selon la déclinaison).

L’idée reçue sur internet qui consiste à faire des finlandais des gens tristes et sauvages sauf quand ils sont éméchés, est une stupidité. Les finlandais sont souriants même s’ils sont peu bavards, ce qui ne les empêche pas de nouer la discussion avec un inconnu dans le tram et de se marrer (le tout à jeun). En revanche, dans le tram, surtout le vendredi et le samedi, il y a pas mal d’alcoolos et de clodos qui, sans être agressifs, peuvent être un peu bruyants ou vous sollicitez : il est souhaitable d’éviter la voiture de queue où ils se regroupent souvent. Il est d’ailleurs interdit dans les trams à la fois de fumer et d’amener sa bouteille (!). Comme en Suède (Systembolaget) il existe des magasins spécialisés pour le vin et les alcools, qui portent en Finlande l’enseigne ALKO.

La ville étant un archipel, les terminaux maritimes sont nombreux et desservent notamment Talinn (en face) en 3H00 ou 1H30 (en catamaran rapide) voire 18 minutes en hélicoptère (mais ce n’est plus le même prix). Pour Saint Petersbourg, on conseillera plutôt le train qui est du type Pendolino et qui s’appelle Allegro et qui donc sans être un TGV va plus vite que les trains classiques : il rallie la Russie en 3H30 de trajet seulement, depuis la gare centrale (et pour 50 à 100 € environ – c’est à vérifier sur le site de la VR – la compagnie de trains finlandaise). Il est donc possible de faire d’Helsinki un port d’attache pour visiter Tallin et Saint-Petersbourg. Autre destination accessible par bateau (et en 15 minutes seulement), les iles fortifiées de Suomenlina (que je n’ai pas vues mais ce n’est que partie remise).

Dans les rues, il est fréquent que le trottoir soit partagé avec une piste cyclable (comme à Berlin mais dans une moindre mesure) et il faut donc faire attention. Les conducteurs et les passants sont civilisés et respectent les feux scrupuleusement mais ne comptez pas qu’une voiture à Helsinki vous cède immédiatement sur un passage clouté où vous êtes à peine engagé (contrairement à Bruxelles ou à Berlin où le conducteur anticipe votre mouvement).

Il est rare aussi qu’on vous tienne la porte (comme à Londres où le souci du prochain est omniprésent) mais le geste sera apprécié. Du manière générale, le principe de précaution ne s’applique pas : pas de panneaux partout sur le risque de glissade (contrairement à Londres) et aucun avertissement sur les portes de métro (contrairement à Paris avec le petit lapin RATP qui fait sourire les étrangers, à Londres ou à Madrid).

Dans la patrie de Nokia le mobile n’est pas du tout la préoccupation des jeunes finlandais (contrairement aux jeunes parisiens) qui préfèrent discuter mais qui permet de plein de choses comme par exemple d’avoir un commentaire sur une œuvre au musée ou bien encore, et c’est très pratique, d’avoir un SMS en guise de carte d’embarquement :-)