Fondation Henri Cartier-Bresson – Yutaka Takanashi

La Fondation Henri Cartier-Bresson présente jusqu’au 29 juillet trois séries du photographe japonais Yutaka Takanashi (né en 1935), toshi-e (vers la ville) au 1er étage, machi (la ville) et Golden gai-bars au second étage.  L’entrée à 6 € est, une fois deplus, exagérée au regard de l’exposition au Musée Carnavalet mais bon, j’étais de bonne humeur et disposé à faire le tour des expos en ce dimanche.  Toshi-e est une bien triste série sur Tokyo et ses habitants, la plupart des tirages, en noir et blanc, proviennent de chez Priska Pasquer et sont des tirages très récents: ils mutliplient les contre-jour, les aplats de noir, les contre-jour, les ciels blancs. La rupture est totale avec Machi (75-77) qui montre, en couileur et en grand format, des intérieurs dorés, des lumières recherchées, des devantures de boutiques traditionnelles en plans serrés. Golden-gai bars en est le prolon,gemenbt centrés sur .. les bars, tous plus kitsch les uns que les autres et comme la série précédente vides  de présence humaine.

C’est une bonne exposition mais vite vue et donc bien chère pour ce qu’elle donne à regarder. Il est à noter que les conférences sont en revanche gratuites, la prochaine est le 20 juin de 18H30 à 20H et porte sur l’existence ou non d’une spécificité de la photographie japonaise, un thème en rapport avec l’expo et un beau sujet.