École nationale supérieure des beaux-arts de Paris – Géographies nomades – Exposition des diplômés félicités

Samedi dernier, petite visite chez Magnum où une américaine bruyante occupait l’entrée en pérorant avec des amis (?) et à l’intérieur, 4 ou 5 images grand format, sans titre ni auteur, décidémment Magnum joue à fond, à tort, la carte de la « galerie parisienne rive gauche » et serait bien inspirée de garder les pieds sur terre. Après cette visite éclair, direction l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, en remontant la rue Bonaparte. Se tient là, Quai Malaquais, et jusqu’au 13 juillet, une exposition baptisée Géographies nomades destinées aux « diplômés félicités » (par le jury). Il faut bien avouer que j’y connais rien en matière d’art contemporain mais je ne dédaigne pas observer ce que la nouvelle génération prépare de beau, d’original ou de dérangeant et de ce point de vue on reste interrogatif ou surpris lors de la visite, et c’est très bien ainsi. Parmi ces jeunes diplômés, certains recourent à la photographie, le plus souvent associée à d’autre techniques, c’est le cas de Dorothée Davoise, Adrian Dan, Guillaume Krattinger et Fanny Beguery (sur le site du groupe RADO). C’est une exposition à ne pas rater (et gratuite).