Vienne – Mois de la photographie 2012 – Jour 4

Pour le 4ème jour à Vienne à l’occasion du mois de la photographie c’était un peu la récréation avec le Château de Schönbrunn au programme et qui se trouvait pas très loin à pieds en venant de l’hôtel. C’est un grand château avec un grand parc et une gloriette en haut des jardins qui n’a pas beaucoup d’intérêt sauf la vue qui vaut la peine de réaliser la petite ascension à pieds. Il n’y a pas de musée mais simplement les lieux à visiter et ce n’est pas passionnant (seules quelques salles attirent vraiment l’attention ou ont un intérêt historique marquant – la chambre de l’Empereur avec son petit lit métalique où il mourut, la cabinet où il recevait, etc) à tel point que la visite “rapide” (dite impériale – 20 minutes) me semble préférable au grand tour (50 minutes) que j’ai réalisé. Après ce bol d’air bienvenu, direction Hofburg. A Hofburg on peut voir de l’argenterie, les appartements de Sisi et de son empereur de mari mais, en venant de Schönbrunn, les visites d’appartements, ça ne s’imposait pas. En revanche il y a la salle au Trésor qui est immense et que j’ai visitée. En fin de compte, elle mais ne compte pas tant que ça de trésors: il y en a mais ce n’est aussi sélectif que les trésors de la Tour de Londres ou ceux de la couronne du Danemark à Copenhague. Il compte en particulier un grand nombre de vêtements, et tout spécialement de tabards dont l’intérêt ne saute pas spécialement aux yeux.

Après cette pause historique, retour dans le monde moderne avec l’exposition qui se tenait au Schauraum 11 (Absberggasse 27) à l’occasion du VIPA 2012. Les textes en allemand seulement ne facilitaient pas la compréhension (la mienne en tout cas). Chacun avait droit à trois tirages seulement sauf les gagnants. J’ai trouvé cette exposition réjouissante et ai revu le travail de Kenneth o’Halloran ce qui est toujours bienvenu même si ce n’était pas LE tirage que j’espérais (ses trognes d’irlandais valent vraiment le coup).

Bongiovani et Cogliandro montraient des photos de couples en congés en très petit format suivis par Jan Brykczynski et donc Kenneth o’Halloran. Heinz Stephan Tesarek présentait trois projets avant les noir et blanc géorgiens de Justyna Mielnikiewicz et ceux de Anna Arendt. Jim Lopez montrait des miséreux au Guatemala suivi de Sanja Knezevic. Damien Daufresne montrait trois projets en noir et blanc au rendu proche de la gravure suivi par la Slab City (une sorte de campement de marginaux dans le désert en Californie) de Teri Havens.

On termine avec les trois primés, tous en noir et blanc: Jacques Borgetto(3ème) avec ses mennonites en Argentine, Julie Glassberg (2ème) avec des des bikers à vélo un peu déjantes et Antonella Monzoni 1er prix) avec une Arménie triste,froide et pluvieuses.

Pour finir la journée, rapide passage chez Kulturdrogerie (Gentzgasse 86-88), en allemand seulement petit lieu improvisé pour une expo modeste avec les scénettes jouées par des handicapés par Johanna Tatzgern, les 120 granges (la même a priori sous divers angles et à différentes saisons) de Christine Baumann et les portraits cachés sous couverture de camouflage de Christine Spatt.