Vienne – Mois de la photographie 2010 – Jour 1

Nous voilà revenu à Vienne, et à nouveau pour le mois de la photographie, mais en 2010 cette fois. Evidemment le temps passant il est légitime de faire le tri, c’est pourquoi je ne reviendrais pas (par exemple), sur le MUSA (l’expo étant une redite d’expo déjà vue ailleurs) ni sur les galeries fermées ou introuvables et autres mauvaises surprises qui n’ont plus d’intérêt désormais.

On va commencer doucement avec une seule visite, celle de la Galerie Bäckerstraße (Bäckerstraße 4). Les artistes présentés étaient nombreux et la plupart utilisent d’autres moyens d’expression que la photographie  dans leurs travaux. Quelques uns n’ont pas de site web (Eva Kern, Matthias Herrmann, Alice Durs, Judith Saupper, Martin Bilinovac) et d’autres ont une approche qui parait moins créative ou artistique que commerciale (Petra Rainer, Wolfgang Krammer, Peter Bosch).

Il demeure ainsi quatre auteurs. Theres Cassini montrait deux lignes de portraits alternant jeune fille et homme d’âge mûr, en couleur et en noir et blanc, avec des expressions variées. Deux tirages sur plexi éclairés par LED montrait un homme et une jeune fille tenait chacun un pain de glace… Du côté de Benjamin Eichhorn, rien de bien captivant non plus mais son travail sur le « motif » (floral notamment) visible sur site web mérite attention. La technique lenticulaire dominait un peu trop le « fond » du travail Maximilian Pramatarov don t les portraits sont visibles sur son site web. Le grand portrait de femme en souffrance sur fond noir de Borjana Ventzislavova est absent de son site mais par contre, même s’il se « résume » à un pdf, il vaut vraiment le coup d’oeil, largement tourné vers l’identité européenne et les migrants.