Vienne – Mois de la photographie 2010 – Jour 4

Nous approchons de la fin de notre périple rétro-viennois à l’occasion du mois de la photo 2010 dans la capitale autrichienne. Rendez-vous chez art-com Gallery (Schottenfeldgasse 64) … qui a coulé dans l’intervalle: tant pis pour Gerhard Aba qui montrait des femmes en moignons dans une abiance érotico SM malsaine et pour Martin Siebenbrunner et ses photos de mode. Galerie ArtPoint (Universitätsstraße 5) exposait sur le thème de l’Albanie donc, bon, intérêt limité pour le sujet. J’ai vu le travail de Leonard Qylafi (un négatif dans un positif) et des frères Fusha, Bevis (un parc à Tirana) et Albes (bunkers et portraits d’enfants notamment). J’ai raté Alketa Kurrizo.

La mauvaise série se poursuivait avec la Galerie INTakt/workstations (WUK, Währinger Straße 59, Stiege III) dont le lieu était difficile à trouver sans aucun flêchage. L’expo était ridicule avec une ou deux images par auteur réparties dans deux salles  faussement « underground ». Pas moyen non plus d’associer travaux et auteurs. Un grand moment de solitude où l’on se demande pourquoi on est venu à Vienne… conforté par un tour sur le site (quand il existe) des auteurs présentés que je ne listerais même pas. L’institut slovaque, Slowakisches Institut (Wipplingerstraße 24–26), ne rattrape rien de la journée avec une dizaine de photos “de famille”, de vie quotidienne en couleur par Petra Cepková.

Le seul point (relatif) de satisfaction est venu du centre tchèque (qui exposait aussi plus tard en 2012), Tschechisches Zentrum (Herrengasse 17) avec le travail de Josef et František Seidel, des photos vers 1900 de la campagne locale, en format agrandi toutefois.

Le prochain billet sera consacré à la dernière journée à Vienne.