Crowdfunding et photographie

Depuis quelques années maintenant les sites de crowdfunding (financement participatif) font florès: le phénomène initié par les généralistes Kickstarter (et IndieGogo) ainsi que spécialisés (en musique par exemple) s’est étendu outre-Atlantique, les projets se sont diversifiés, incluant la photographie qui est même devenue le fonds de commerce de sites spécialisés.

J’ai déjà acheté des gadgets (utiles) sur Kickstarter mais il faut bien dire que la surabondance de projets de toute sorte, leur piètre qualité souvent, ne facilitent pas l’identification d’un travail prometteur, a fortiori dans le domaine photographique, par ailleurs peu représenté sur ce site.

Il faut ajouter les risques (à hauteur du financement consenti bien sûr, il peut être parfois modeste, quelques euros) inhérents à ce genre de démarche: comme « dans la vraie vie », certains projets peuvent ne pas aboutir (ce qui est fréquent mais la mise n’est pas perdue) ou se terminer par une escroquerie pure et simple (cela reste très rare). Ces risques valent pour tous les sites: à ma connaissance il n’existe pas de garde-fou si le créateur part avec la caisse.

D’une manière générale, les constats sur Kickstarter valent pour les autres sites (raz de marée de projets les plus divers souvent assez pitoyables, peu de projets photographiques). Les projets « conseillés » (« staff picks » chez Kickstarter) relèvent d’une logique pour le moins floue, difficile de leur faire confiance. Et pourtant il y a quelque chose de gratifiant à financer directement un projet et certains sont vraiment originaux ou simplement intéressants. Certains photographes et créateurs bénéficiant d’une certaine renommée s’y retrouvent même parfois, peinant à financer leur production par les moyens classiques.

Alors comment repérér de bons projets ? L’un des meilleurs moyens est de suivre les blogs d’institutions, de curateurs ou de photographes que l’on apprécie (les RSS restent indispensables et adossés à Feedly, tout est facile): il n’est pas rare qu’ils mentionnent le lancement d’un projet. Kickstarter propose même un moyen « tout fait » avec des projets « curatorés » par des institutions: Aperture, ICP, Light Work, Flak Photo et FotoVisura. Regardez donc les projets de Renaldi et de Miksys qu’on retrouvent chez plusieurs curateurs.

Où chercher pour le reste ? C’est bien compliqué car tous les sites n’ont pas une section photographie (ou art), elle est parfois de taille réduite et enfin le repérage est délicat faute de RSS ou d’autres système de « push » (qui va regarder chaque semaine ou chaque jour si un nouveau projet photo a été publié parmi les dizaines de sites de crowdfunding existants ?).

Chez Fundit par exemple, pas de curateur, pas de RSS et une section art  mais le seul projet intéressant était celui de David Monahan il y a un an (et encore les récompenses évoquaient plus un don qu’un financement). Chez Inkubato, aucun projet en cours malgré des rubriques art et photographie. IndieGogo, l’un des monstres historiques du financement participatif, dispose de flux RSS mais pour des annonces génériques, pas spécifiquement pour la mise en ligne d’un projet photographique (par exemple). Il faut bien chercher parmi les pseudo projets (acheter un appareil photo, partir en voyage, etc) pour trouver le seul projet digne de ce nom, porté par le sulfureux Ren Hang (attention, son site, non mentionné chez Indiegogo n’est pas pour les enfants) dont le travail est visible à Arles au Magasin de Jouets.

Chez Ulule, la section photographie est actuellement vide de projets à financer et un oeil sur les 264 « projets » financés montre que rien d’intéressant ne s’y trame. Chez KissKissBankBank, une section photographie existe mais elle est comme souvent nourrie d’appels à l’aide plutôt que de véritables projets qui relèvent davanatage de l’aide amicale ou familiale, avec des montants à financer de 1000 ou 2000 euros voire parfois de quelques centaines d’euros seulement. Dans tout ce mic-mac, passé et présent, je n’ai rien vu à part le projet d’édition en cours de The Modern Directory.

Chez nos amis britanniques, on peut citer Sponsume bien que sa catégorie photographie soit anémique, car il s’y trouvait un projet valable, celui de Laura Stevens qu’on avait vue à Londres (billet ici) et un flux RSS photographie. Et puis aussi PleaseFund.us avec un seul « projet » qui aurait pu retenir l’attention.

Le site Suisse Wemakeit.ch dispose d’une section photographie avec en cours un projet de magazine pas mal  lancé par les filles de Oh!Pamela (leur site mérite d’être vu). Le prix excessif (pour ne pas dire plus) interdira hélàs une concrétisation.

On termine la visite avec Emphas.is qui est dédié au photojournalisme et qui a bien du mal à joindre les deux bouts puisqu’il a lancé un appel de fonds pour lui-même. Cette fois on a affaire à de véritables projets correctement curatorés, bien décrits et de niveau professionnel avec des levées de fonds qui commencent à justifer d’un financement participatif. C’est sans doute cette qualité remarquable, obtenue par le recours à des pros dans l »équipe qui plombe les coûts. En tout cas, il est navrant de voir, de ce côté, des projets de grande qualité qui peinent à être financés quand on voit une quantité sidérante de daubes financées sur d’autres sites. Enfin bon, chacun fait ce qu’il veut de ses sous…

Malgré une recherche extensive, je n’ai pas trouvé d’autres sites avec une rubrique photographie qui présente un minimum d’intérêt.