Copenhague 2013 – Jour 1 – Carlsberg – Bryghuset

Nous restons à Copenhague pour le CPF et lors la 1ère journée il n’y avait pas que des galeries décevantes, il y avait aussi le site de Carlberg (la brasserie), désormais en plein travaux. Tous les batiments qui en marquaient l’entrée principale sont réduits en décombres mais le site reste toutefois immense et ses nombreux lieux d’exposition demeurent le centre du festival.

Commençons la visite par le Bryghuset (« bryg » ça veut dire brasser/infusion et « huset » c’est la maison donc c’est une brasserie) qui contient encore d’anciennes installations typiques et qui est utilisé chaque année. Je passe sur Getty représenté chaque année pour passer à la Censored exhibition (le titre est le même chaque année) où chacun montre 2 photos. C’est une exposition imposante.

Søren Rønholt montrait de superbes icebergs mais on pourra préferer ses nordic women sur son site web. Sanne Vils Axelsen montrait des africains en Zambie plus ou moins en ville. Jacob Fuglsang Mikkelsen montraits des portraits. Son site web est foisonnant. Maria Franke a choisi des escaliers bois intérieurs. Toke Brorson Odin surexpose et sous-expose ses photos pour en faire des quasi monochrommes. Isabelle Pateer exposait je ne sais plus quoi (hélàs) mais je connaissais son travail « Unsettled ». Alastair Philip Wiper qui fait pas mal de photos industrielles et scientifiques montrait une chambre anechoique et un chalet. Robert Rutöd a le talent de déclencher au bon moment pour saisir les situations incongrues comme avec sa « fille aux ballons » qui fait la couverture de son livre. Mathias Söderlund montrait un jardin éclairé « à la E.T. » tandis que Joanna Chudy se contente de petits formats noir et blanc. Ditte Bolt livrait des portraits que je n’ai pas revus sur son site. on voyait aussi Ida Arentoft et les oiseaux de Heikki Kaski.

Je passe sur Antonio Carrapato pour retrouver les vieux équipements (soviétiques ?) de Justin Barton et surtout les 2 types costumés en cochon devant une charcuterie de Olivier Brouwers. On revient en terrain connu avec Isabel Kiesewetter, ses assemblées de plantes, de gens et de moutons qui n’illustrent pas très bien sa série Konversion déjà vue ailleurs (mais je ne sais plus où, à Berlin ou Vienne je pense). Passons sur Paul Bulteel avec ses gens au parc pour trouver une atmosphère de fin du monde chez Emil Hartvig Andersen qui montre notamment un type dans un abri souterrain.

Laissons Christian Vium et son bus cassé dans le désert pour finir en beauté avec Petra Kleis et ses portraits d’animaux sur fond uni et coloré.