Copenhague 2012 – Jour 1 – Photo City Carlsberg (Ny Tap )

On reste à Copenhague sur le site de l’ancienne usine Carlsberg pour le festival de photo 2012 qui se tenait en juin dernier. Tout n’étanbt pas traduit en anglais, je ne suis pas sûr du lieu exact. En tout cas, l’expo était massive et sur des tables pour une large part (des travaux d’étudiants). Enfin, plus exactement, les photos (et autres travaux) étaient sur des planches posées sur des trétaux. C’est une autre façon de regarder: je ne m’étais jamais fait la remarque que visionner des photos sur une table et accrochées sur un mur, ce n’est pas du tout pareil.

Une autre partie de l’immense salle présentait des travaux sous une forme plus classique.

Vu le nombre d’étudiants présents (une trentaine), je ne vais mentionner que ceux qui disposent d’un site web digne de ce nom avec un projet artistique (pour autant que je puisse en juger). En général, l’écrémage est radical. Ce qu’on peut dire c’est que les travaux présentaient une grande diversité et des formes très originales, avec des petits livres, des tirages sur des supports étranges, des mélanges de mediums, etc, ce qui témoigne d’une vraie vitalité et c’est toujours sympathique.  On retiendra Johanna Wallin (polas encadrés, portraits extrérieurs), Simon Blanck (5 pages de livre, encadrées), Kim William Catton (documents divers – portraits,carte – sur Hugo Muller), Mette Hartung Kirkegaard (3 tirages sur tissu, vague portrait mêlé à un paysage solarisé accompagné d’un petit rectangle de bandes colorées).

On peut citer aussi Alexander Kirkhoff (10 photos illustrant une actualité que j’ai pas vues sur son site), Andreas Engman (5 étrangetés, chiffres, lignes, photo d’enveloppe), Malin Bernalt (un petit livre broché avec de petits portraits dedans – c’est  sa spécialité les petits livres). Venaient ensuite Alexander Arnild Peitersen (8 photos rochers, lit défait, etc), Laura Amelia Zdunek, John William Haggblom (6 tirages de parcelles de terrains vendues), Azra Halilovic (livret et photo d’enfant rehaussée à la gouache), Lotta Tornroth (2 dépliants dont un encore bien plié et emballé avec sa ficelle), Christopher Landin (fac-simile d’une page de La Nausée de Sartre, en danois, et quelques photos diverses sur une feuille).

Pour finir, on évoquera Hannes Anderzén (mini boites lumineuses), Cora Hillebrand (2 tracés d’oscilloscope, Sebastian Thomsen (immeuble de nuit) et Simon Berg (une multitude de petits formats couleur carré du quotidien).

Le collectif Kronotop.dk montrait les travaux de ses membres: Martin Stub-Holm El-Touky (4 exterieurs nuit urbains), Jesper Frimand Christensen (intérieur modeste et monsieur de même), Freya Sif Hestnes et aussi Jens Raunkjær Christensen (détails de nature défigurée, arbre trop taillé, béton dans une prairie, etc)

La dernière partie de l’expo s’appelait Tagfat et était consacrée aux étudiants à l’école de photographie et de cinéma de Copenhague. Leur travail est visible sur le site de l’école sous les rubriques (efterår 2011) Automne 2011 et (forår 2012) Printemps 2012. Là encore, comme il s’agit d’étudiants, je ne cite que ceux qui font l’effort d’avoir un site web. Ils sont peu nombreux dans ce cas (3 seulement sur plus d’une vingtaine): Jacob Julius Thomson (9 étranges petits formats carrés couleur), Yael Pharhi Gravesen (série traces) et enfin Liv Bang avec des portraits de jeunes de sa série maniodepressiv.

Copenhague 2012 – Jour 1 – Photo City Carlsberg (slottet)

Après un retour sur Vienne (en 2012 et 2010), le temps est venu est de s’attaquer à un autre séjour. Copenhague, j’y vais depuis 2011 et j’y retourne d’ailleurs si tout va bien dans quelques jours: ce sera donc Copenhague qui sera l’objet de la prochaine série qui commence avec une institution nationale, Carlsberg (oui, la bière).

Les anciennes usines aujourd’hui désaffectées occupent une surface monumentale et l’architecture originale vaut la visite mais c’est surtout le volet photographique qui m’a amené là-bas car plusieurs expos s’y tiennent dans le cadre du festival de photographie de Copenhague.

Sur le site il y a une sorte d’immeuble administratif (au Pasteursvej 4) auquel on accède par un … monte-charge et on se retrouve au 6ème. A Copenhague, ils appellent ça un chateau (slottet). On voyait Henrik Saxgren avec sa série Brikby county, un village d’entrainement avec des afghans de carnaval, tout à fait grotesques. Cela rappelle un peu Ulrich Gebert (billet ici). Detour par Martin Bubandt, c’est 5 très grands formats de carcasses de voitures en forêt. La vie de rongi par Jakob Dall:ce sont de grands formats noir et blanc classieux tandis que Jan Dago choisisssait a contrario la couleur pour montrer la misère de Bucarest et de la Bulgarie. Retour au noir et blanc pour l’effrante Birmanie militaire de Niels Hougaard et toujouyrs de la peur et de l’horreur même pour l’ex-Yougoslavie de Martin Lehmann, charnier, pommier, porte rouillee.

Au 5ème étage, outre des images de Getty dont on se moque un peu, on voyait (accrochés à des fils linge) le travail de Pascal Blondeau, les enfants du paradis, des vilains portraits de vilains clowns, genre Joker ou sorcières.

Enfin bref, une rapide excursion au pays des photojournalistes.