Mag online

En novembre 2008,  j’avais publié un long article sur les magazines en ligne que j’avais actualisé en mai 2010 puis, en partie, en 2014. Il est temps de procéder à un nettoyage d’hiver en cette fin 2015. Au final, encore pas mal de morts.

L’ancêtre PDF

Pour les formats PDF, je m’étais beaucoup appuyé sur un site qui s’efforce de les recenser (ici) mais il est lui-même à l’abandon depuis 2012. Aucun des magazines non spécialisés en photographie, qui néanmoins évoquait ce média n’a survécu: BitFUUL (ici), Bokeh (ici), DrexterMag (ici) et Destructed (ici) ont cessé de paraître. Ce dernier aurait en projet de redémarrer en crowdsourcing (à suivre).

Parmi les magazines dédiés, souvent d’excellente facture, AA, Loom (ici) et UnlessYouWill (UYW, ici) ont cessé leur activité. Par contre, Wip (ici) que je croyais disparu a finalement repris et vit toujours (n° 18 en novembre 2015), même scénario pour Invisible City (ici) qui s’était arrêté en 2010 au n°6 avant de poursuivre (le n° 9 a été publié en ocotbre 2015). Quant à Super Massive Black Hole, il a changé d’adresse (ici) si bien que j’ai cru à tort un bon moment qu’il ne publiait plus (ceci dit le dernier n° date de 2014 et nous sommes fin 2015).

Blur (ici) a continué sa vie (n° 38 en septembre 2014) mais est devenu payant (1 USD au moins), il est resté sur un univers « semi-pro » avec quelques découvertes pour un magazine très bien réalisé, les sites des auteurs sont mentionnés, vraiment un très bon travail d’édition. Romka (ici) était un magazine en ligne plus sélectif, il est désormais papier, payant et est publié chaque année (n° 9 en 2015).

ISSUU est une plateforme qui permet de s’affranchir du PDF.

DigitalTemple (ici) a publié le dernier n° en juillet 2013 avant de stopper. Même sort pour l’Héliotrope (ici) arrêté en 2011 après 6 numéros. Tittle montrait un peu de photo mais son site web a sombré. Diezporquince (10×15, ici) était un fanzine qui a tenu 3 ans et 30 numéros avant de s’arrêter. Ninja magazine a évolué de plus en plus vers une formule commerciale avant de couler. Wink (ici) a fait le choix du Flash (n° 3 en avril 2010) avant de passer sur ISSU où il s’arrête au numéro 9.

Le seul qui subsiste est Plateform (ici) avec une large place à la photographie et des interviews en plus des images; les liens clicables vers les sites des auteurs sont un plus. Vraiment très pro et le n°83 a été publié en novembre 2015.

Sur ISSUU on trouve aussi autre chose que des magazines et plusieurs institutions se sont maintenues dans la durée: le mois européen de la photographie à Luxembourg (ici), le LHIVIC, le Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine de l’EHESS (ici) et un de ses membres, André Gunthert (ici).

L’HTLM marche aussi.

A l’été 2013, je notais la fin du Journal de la photographie (après 3 ans d’existence): depuis, ce titre a redémarré en devenant le moins mégalo L’oeil de la photographie et je m’y suis de nouveau abonné car il a su repartir sur de bonnes bases après s’être égaré. Toutefois, Photography Now, qui se contente d’annoncer les nouvelles expositions de photographies avec un mail bref et bien illustré, sans verbiage, tient toujours la route.

Fraction Mag (ici) a lancé un nouveau site en restant fidèle à l’esprit magazine (ici): ils en sont au n° 80 en novembre 2015. 1000 words (ici) fait aussi parti des survivants tout comme Zone Zéro (ici). Lens Culture (ici) publie aussi en ligne un pseudo magazine, pseudo car sa présentation n’est pas vraiment celle d’un magazine et que l’on ne sait jamais trop s’il s’agit d’un magazine ou d’une actualité. F-Stop Magazine (ici) n’est pas un magazine non plus mais un simple site web: il n’y a aucun « numéro ».

Visura (ici) était excellent mais a coulé (un nouveau site a été ouvert mais ce n’est plus un magazine). Purpose (ici) était une revue d’exception, probablement l’une des meilleure et de surcroit en langue française mais cela n’aura tenu que 10 numéros (2006-2010); le site existe toujours et Purpose est devenu une maison d’édition. Ahorn (ici) n’a plus publié depuis 2013 et le blog est arrêté à avril 2014. Deep Sleep (ici) est resté au n°10 en 2014 a priori et n’a plus rien publié depuis.Blue Eyes Magazine a non seulement cessé d’exister mais son mom a été utilisé par un site sans rapport avec la photo. File Magazine (ici) s’est arreté (2004-2010). Plusiuers autres avaient déjà coulé lors de la dernière mise à jour: MoonCruise (ici), plutôt dédié à la mode en est resté à son numéro 3 et n’est plus publié depuis mai 2008, Dide (ici), magazine iranien n’a tenu que 15 n°, le dernier en 2011,  Lunatic (ici) a cessé de publier après 6 numéros, en 2011, SeeSaw (ici) a stoppé en 2014 après 17 numéros et Moloko+ n’a même plus de site web.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s