Noorderlicht 2009 – Groningen Photo Festival – Fotogalerie Groningen

Après plusieurs semaines d’interruption, revoici revenu le temps de puiser dans les expositions visitées il y a quelques mois à commencer par Noorderlicht (ici) qui se tenait à Groningen en octobre 2009. Nous allons évoquer ici une exposition qui se tenait à la Fotogalerie Groningen à deux pas de l’Église, centre névralgique du festival. Il s’agit de photos des enseignants des écoles photos (Fotoacademie et Fotoschool), il ne s’agit donc pas d’une exposition phare.

Après avoir actionné la porte sans résultat, une bonne âme ouvre (il suffit de pousser parait-il). A gauche, un bar et des photos un peu éparses sur les murs mais il y a plusieurs étages et au final la visite vaut le coup. Certaines photos sont a vendre mais, pas de chance, pas celles qui me plaisaient (ou du moins il n’y avait pas de prix).

Parmi les 13 auteurs, 8 m’ont semblé un peu trop « amateur » mais les 5 derniers ne manquent pas d’intérêt.

Henny Berno Stern montrait une fille qui pose, les contours la photo sont frottés, bof. Nienke Wind nous gratifiait d’illustrations de « l’Inde eternelle », banal. Les autres auteurs disposent d’un sit web.

Arjan Verschoor (site inutilisable ici) montrait  6 petits portraits noir et blanc cadrés de prés. Gerard Kingma (site commercial extrêmement fourni ici) exposait  3 vues campagnardes en grand noir et blanc brumeux. Du côté de Hellen van Dijk (son site ici, qui fleure bon l’amateur), on voyait deux vues de nature assez banales (450 euros). On reste dans l’amateur avec les trois suivants.

Olaf Otto (site amateur ici) montrait des portrait de jeunes femmes en noir et blanc ornés de textes calligraphiés et d’un cadre ancien rococo mais comme je ne comprends pas le néerlandais, j’en suis resté là. Jenne Hoekstra (site amateur ici) montrait  un homme nu en position fœtale, le visage couvert d’un masque branché sur 2 cuves, bizarre. Je passe sur Corinne Hormann dont le travail est exposé ailleurs à Noorderlicht et que j’ai déjà évoqué (ici).

Je garde pour la fin les cinq auteurs dont le travail m’a le plus séduit.

Ingeborg Lukkien (son site ici) est photographe de mode et montrait de magnifique hybridation de femme et de fleurs, une alliance un brin éculée mais un resultat agréable.

Sabina Theijs (son site ici, bien fait mais en néerlandais) montrait In search of americans, des portraits de voyageurs à  la maison (affalés dans un fauteuil avec un stock de souliers par exemple) et sur le terrain. Une série amusante qui donne aussi un peu à réfléchir. Comptez 950 euros quand même.

Suzanne Blanchard (son site ici réserve une place à son activité de création) montrait sleepers (power naps sur son site), des photos d’indiens surpris dans la rue en train de faire la sieste. La série est à 900 euros et l’unité à 250. C’est un vrai sujet les dormeurs: au Casino Luxembourg il s’agissait de dormeurs en Afrique par Sada Tangara (ici) et à Groningen même ce sont les soldats endormis qui étaient photographiés par Tim Hetherington (ici).

Marijke van Ruiten (site minimaliste un peu intriguant ici) montrait de petites photos intimistes dans un cadre ancien énorme qui donne un effet de hublot: c’est finalement plus ce rapport entre photo et cadre qui m’a plu.

Cissie van der Ven montrait ce qui est resté à mes yeux comme le plus intéressant, de grands tirages mats très verts avec une femme dans une attitude étrange (je suis d’accord, on voit ce genre de photos un peu partout mais ça n’enlève rien au charme de ces photos). Son site web (ici) est fort bien fait, complet, organisé en projets et séries et sans Flash ce qui permet d’avoir l’illustration ci-dessous (vue lors de l’exposition – série Luchtbal).

Noorderlicht 2009 – Groningen Photo Festival – Cinq galeries commerciales

Nous approchons de la fin de la série d’articles consacrée à Noorderlicht 2009, festival de photographie qui s’est achevé à Groningen en octobre. On a évoqué ici de nombreux lieux d’exposition les plus divers mais plusieurs galeries (d’art) étaient aussi associées au festival.

Sign (ici)est une petite galerie qui ne fait pas que de la photo où vous serez bien accueillis (en anglais). On pouvait voir une courte série de photos de Brigida Mendes, toutes sur le même modèle: ciel bleu, bestioles miniatures ou statuettes marrantes (une paysanne qui picole, un petit garçon qui pousse sa crotte), dans un décor de pacotille: (terre nue et bâche en plastique figurant l’eau). L’humour ça me plait bien. Par contre, je n’ai pas vu le travail de Philippe van Wolputte qui était annoncé.

Fotogalerie Lichtzone (ici, site bien illustré mais en néerlandais) est comme son nom l’indique une galerie dédiée à la photographie. En l’espèce, il s’agissait de paysages, plutôt classiques: paysages a la frontière de l’eau et du ciel pour Rein Paalman (water & reflections – 300 a 800 euros) et paysages avec un magnifique horizon (the empty land).

La Galerie Sand (ici, site web excellent bien qu’en néerlandais uniquement), presque en face de la précédente, abandonne le parquet en rez-de-chaussée pour un espace contemporain sur deux niveaux avec deux gamines décoratives et la propriétaire pour faire l’accueil (à la parisienne, dans le plus mauvais sens du terme, un je-ne-sais-quoi d’insolence bourgeoise).  Il y a comme des pistolets en brindilles (Karel Fonteynepistoleros) mais surtout (en nombre) le travail d’étudiants des fotoacademies de Groningen et Rotterdam (du moins c’est ce que je croyais avoir compris car en fin de compte, les auteurs mentionnés ci-dessous ne sont plus étudiants , pour certains, depuis longtemps).

Étaient ainsi exposés: Katja Effting (ici), Robin de Puy (des portraits, ici), Sanne Thunissen (guerre de petits soldats, ici), Monja de Ridder (montage toile ancienne et photo actuelle du port), Marion van Damme (ici), Remco Muntz (ici), Xiao Xiao, Petra van der Veer (ici) et Milan Gies (ici). J’ai indiqué leur site web (s’il existe) qui la plupart du temps vaut le coup d’oeil.

Enfin, vous trouverez sur le site de la galerie un photographe qui n’était pas exposé mais dont le travail me plait bien, David Stewart (son site ici).

La Galerie noord (site ici) est fort modeste et montrait 4 auteurs. Maureen van Haaster (ici) exposait une impression sur vinyle, une fleur et des surimpressions circulaires (250 euros). Sur son site web vous verrez de belles fleurs qui semblent être sa spécialité.  Piera Campo montrait 3 grands formats dans des tons rouilles (pied d’enfant, paysage, petits pieds au dessus de l’eau) à 970 euros chacun. Dorien Dolsma (ici) montrait des petits formats carré (350 euros): une fille aux fesses rouges, un chien sur un canape dehors, un cheval, etc. Elise te Pas montrait petits noir et blanc où des ouvertures laissent apparaitre une image sans rapport (150 euros). Ce n’est pas mal fait.

La dernière galerie était extrêmement loin du centre (4 km à pied pour y aller !) et difficile à trouver en bordure d’une grande route et d’un canal. Il s’agit de Galerie  Paviljoen Van Starkenborgh (site web ici).

Je passe sur Hans Sas (ici) dont l’ensemble très divers n’ pas suscité chez moi de grande réaction.  Corinne Hörmann (ici) montrait, pour sa part, papa tu anuka, une série de magnifiques paysages littoraux pris au raz de l’eau en Nouvelle Zélande (1 650 eur).

Arnoud Bakker (ici) montrait des tirages grandeur nature de femmes debout avec des traces de perforation de film des deux cotes, des tirages plus petits colles par deux et encadres, des portraits féminins très sombres  et des paysages. Ce n’est pas très convainquant contrairement à son livre qui était également exposé. Son site est très bien réalisé et permet de mieux se figurer son travail (ci-dessous).