Noorderlicht 2009 – Groningen Photo Festival – Eglise de Aa (der Aa-Kerk) – Ordinary pain

Une fois installé à Groningen (billet ici), il reste à visiter les expositions: le point névralgique de Noorderlicht c’est l’église de Aa (der Aa-Kerk) de l’organisation (on y achète le pass, le catalogue et des revues) qui abrite aussi le gros de l’expo principale et se situe géographiquement au milieu des principaux sites. Le pass coûte 15 euro pour la journée et permet de visiter les 3 sites payants, les autres sites sont gratuits.

Dans ce billet, nous allons visiter l’exposition de l’église qui pour ma part s’est étalée sur deux jours, comme je n’avais pas tout vu le 1er (demi) jour. L’accrochage est dense et les sujets abordés ne sont pas des plus faciles.

L’église est remarquablement agencée et nos amis d’Arles devrait venir visiter pour s’en inspirer: tout l’espace intérieur est restructuré avec du contreplaqué et des grilles métalliques et ça marche très bien avec peu de moyens.

Mwanzo Lawrence Millinga montrait sa série young miners (2004), occasion rare de voir des images de Tanzanie, en l’espèce de petits formats couleur illustrant la vie de gosses qui travaillent dans une mine. Je n’ai hélas rien trouvé sur le web concernant ce photographe. Andrew Tshabangu (emakhaya, Afrique du sud 2000-2004) montre la vie locale dans le village d’un migrant à travers de petits noirs et blanc. Son travail est visible sur le site la MOMO Gallery (ici et à Johannesburg aussi) mats. Si vous visitez cette galerie, vous verrez le travail de quatre autres photographes,  Ayana Vellissia Jackson et Faisal Abdu’Allah, Patricia Driscoll et Aida Muluneh. Viviane Dalles expose sa série mustang réalisée au Népal en 2009 sous forme de grands voire de très grands format couleurs,des  paysages, des portraits et la vie quotidienne de la population, de belles compositions aux couleurs magnifiques. Son travail est visible sur son site web (ici).

Avec Anabell Guerrero (voix du monde délocalisation – France 2006-7)  on revient temporairement en France avec trois ensembles de neuf photos prises à Evry. Une série est couleur, les deux autres en noir et blanc.  La 1ere travaille sur des morceaux de visages africains et des bijoux, la 2eme joue sur la main ses lignes,et celle qui cache le visage, la 3ème se concentre sur un visage indien, y superpose une carte, y adjoint une photo d’aiguillage en rouge. Son site est ici. Marie-Ange Bordas n’est pas vraiment photographe, c’est plutôt une artiste qui utilise la photographie, parmi d’autres techniques: elle montre ainsi des corps détourés sur fond noir et comme « peints » d’images et de petits caissons lumineux munis d’un casque audio, un travail sur des réfugiés avec qui elle a vécu 5 ans qui, pouir ma part, ne m’a pas évoqué grand-chose. un de ses sites web est ici, qui explique le sens de ses travaux et montre de nombreuses illustrations.

David Damoison (dockers de pointe noire, congo 2004) montre également des portraits posés, essentiellement en carré. Son site est ici. Aida Muluneh (ethiopia, 2008) expose des portraits noir et blanc classiques fort réussis (sa page Facebook ici). Laurence Leblanc (déjà montrée chez Polka, billet ici) montrait Rithy, Chea, etc, une série de petits formats carrés noir et blanc réalisée au Cambodge en 2004 dans le plus pur style VU’, agence à laquelle elle appartient. Jodi Bieber (las canas, espagne, 2008) montrait de tristes portraits carré noir et blanc d’exclus frappes du sida et quelques grands formats couleur. Son site est ici et montre aussi une série récente dont on a pas mal parlé, real beauties.

Cet 1er ensemble d’auteurs a été choisi par Simon Njami (Paris) et réunis sous le titre Ordinary Pain. Il couvre aussi bien le reportage que le paysage, le portraits et des approches plus « artistiques », souvent sur une thématique de l’exil.