Seine 51 – ISABEL MUÑOZ « LEALTAD »

La galerie Seine 51 (ici et 51 rue de Seine) livre habituellement des oeuvres de qualité et cette fois encore, la semaine dernière, le programme était  de qualité avec Isabel Muñoz et un accrochage baptisé lealtad.

Manifestement, le public ne s’y est pas trompé, de nombreuses photographies étant ornées de pastilles rouges en dépit de prix confortables (de l’ordre de  7 000 – 9 000 euros, me semble-t-il). C’est à voir jusqu’au 24 avril 2010.

Ce que donne à voir Isabel Muñoz ce sont des corps et surtout des mains et des des visages issus de plusieurs séries (Lucha turca, danza khmer,tango, maras salvador) en noir et blanc de grand format (100 x 150 cm environ), habilement mêlées. Bien que les sources de ces photographies soient diverses, une grande unité se dégage, signe d’un regard spécifique et de l’élaboration d’une œuvre cohérente.

Cette exposition est digne d’un musée et ce d’autant que l’éclairage et les lieux se prêtent magnifiquement à ces grands formats, une habitude de la galerie. On ne peut que recommander la visite qui débutera par le saisissant visage ci-dessus (illustration tirée du site de la galerie).

Galerie Vu’ – Exposition très collective – derniers week-ends pour voir

La Galerie Vu’ (2 rue Jules Cousin et ici) je l’ai visitée bien souvent et j’en déjà parlé lors du Mois de la photo à Paris, en décembre dernier (ici). Il s’agit là de vous encourager à aller voir l’exposition (très) collective qui s’y déroule jusqu’au 18 avril, ce qui vous laisse encore seulement deux week-ends.

Je ne vais pas raconter ce qu’il y a à y voir vu que ce sont près de 30 auteurs photographes qui y sont présentés. J’ai relevé Engstrom, Botman, Ackerman, Castore, Terré, Broyer, Comment, Forsslund, Schuh, Dumas, Sriwanichpoom, Bizos, Stromholm, Tunbjork, Darzacq, Castro-prieto, Leblanc, Crespi, Bas, Blenkinsop, Silverthorne, Munoz, Zuili, Faucon, Wurstemberger, Pernot et Picard. Il semble que j’en ai oublié au vu de la liste sur le site de VU’ (ici).

Ce n’est pas tous les jours que vous aurez l’occasion de voir un tel nombre de photographes et de photographies dans des styles aussi variés et pour un coût de zéro euro.

Il y a dans le lot un certain nombre de photographes dont j’ai déjà parlé comme Tunbjork ainsi que Comment et Broyer (dans le billet déjà cité),  Darzacq (ici, les chutes, chez Les Filles du Calvaire),  Crespi et Silverthorne (ici – à Arles en 2008).

Courez-y vite.