Mois de la photographie à Paris – 4 – La Bellevilloise

C’est le mois de la photographie à Paris et tous les sites à vocation culturelle se doivent de montrer de la photo. Je me suis donc rendu à La Bellevilloise, un peu dépité après ma visite mitigée à la BNF (ici).

J’étais appâté par le thème (« Un tour au paradis ») et puis c’était le dernier jour et puis c’est à un à quart d’heure de la BNF. J’aurais du me rappeler que je m’étais déjà cassé le nez là-bas une fois (je n’avais même pas trouvé l’entrée – ce n’est guère engageant). Cette fois j’avais noté qu’il fallait passer par la Halle aux oliviers (!) et malgré la nuit et un éclairage poussif j’ai bien trouvé. Mais là, aucune affiche, pas d’indication, pas d’accueil, le néant total. Enfin, pas pour tout le monde puisque les personnes devant moi ont été accueillies par leur nom avec force bises (ce qui me gonfle toujours prodigieusement) : ça m’a fait penser au sketch des Inconnus Auteuil Neully Passy avec le « sa-lut-e, tu-vas-bi-ien-e » en mode bellevilloise branchouillée.

Constatant avec dépit que j’étais tombé dans un café mal éclairé destiné, semble-t-il aux potes du patron, j’ai pris mes cliques et mes claques en me disant qu’il faudrait que je me rappelle vraiment, à l’avenir, d’éviter ce lieu faussement « ouvrier » et « contestaire ». Par contre ça devrait plaire à Rue89 qui se plaignait hier que le 104 soit vide et sans café en titrant « Le 104, ce temple de glace qui jette un froid » (ici).

Par contre, je vais regarder avec attention le site du collectif Révélauteurs censé exposer à La Bellevilloise. Leur site c’est par . J’aurais d’ailleurs mieux fait de regarder avant d’aller perdre mon temps à me cailler sous la pluie. Bref.